Avertir le modérateur

04/05/2010

Rallycross Europe (France-Kerlabo) : La liste des engagés

logo kerlabo.jpgkerlabo.jpgLes pilotes engagés pour la seconde manche du Championnat d'Europe de Rallycross à Kerlabo Cohiniac, c'est par ici ...

Lire la suite

11:19 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe france kerlabo cohiniac, erc, france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

03/05/2010

ERC Portugal : Les vidéos de Montalegre

affiche 2010 portugal montalegre.jpgRetrouvelogo rallycross.hu.jpgz toutes les vidéos du week-end de la première manche du championnat d'Europe de Rallycross à Montalegre sur www.rallycross.hu

10:09 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : video rallycross portugal europe, erc, rallycross.hu | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

21/04/2010

Rallycross Europe (Portugal) : Les engagés de Montalegre

affiche 2010 portugal montalegre.jpgDivision 1

1 Sverre Isachsen, Ford Focus
2 Michael Jernberg, Skoda Fabia
3 Kenneth Hansen, Citroen C4
4 Andréas Eriksson, Ford Fiesta
5 Ludvig Hunsbedt, Ford Focus
6 Jean-Luc Pailler, Peugeot 207
7 Stig-Olov Walfridsson, Renault Clio
13 Pavel Koutny, Ford Fiesta
15 Liam Doran, Citroen C4
16 Kjell Arne Smerud, Ford Fiesta
19 Michael De Keersmaecker, Ford Focus
20 Morten Bermingrud, Citroen C4
21 René Münnich, Skoda Fabia
22 Koen Pauwels, Ford Focus
23 Mats Lysen, Ford Fiesta
24 Tanner Foust, Ford Fiesta
25 Frank Valle, Ford Focus
26 "Knapick", Peugeot 207
71 Ruben Tabaio, Ford Focus
72 Eduardo Veiga, Saab 9.3
73 Joaquim Santos, Opel Astra OPC
74 Pedro Matos, Mitsubishi Lancer
96 Linas Norkus, Ford Focus

Division 1A
102 Eduard Leganov, VW Polo
105 Johan Larsson, Citroen C2
106 Zdenek Cermak, Skoda Fabia
107 David Johansson, Peugeot 206
108 Jaroslav Kalny, Peugeot 206
110 Ulrik Linnemann, Peugeot 207
111 Vaclav Vevereka, Peugeot 206
112 Ondrej Smetana, Ford Puma
113 Andreas Bakkerud, Peugeot 206
115 Chistian Petrakovits, VW Polo
121 Vaidas Navickas, Skoda Fabia
122 Clemens Meyer, Skoda Fabia
123 Hal Ridge, Renault Clio
124 Vaclav Verveka Junior, Peugeot 106
125 Marcel Snoeijers, Renault Clio
128 Dave Van Beers, Renault Clio
195 Michaela Kalna, Peugeot 206
1xx Adolfo Puma, Peugeot 206
1xx Jose Polonio, Peugeot 206
1xx Manuel Inacio, Citroen Saxo
1xx Mario Barbosa, Citroen Saxo
1xx Pavel Vimmer, Peugeot 206
1xx August Mandie, Skoda Fabia

Division 2
201 Knut Ove Borseth, Ford Fiesta
202 Jos Sterkens, Ford Focus
203 Guino Kenis, BMW 120
204 Roman Castoral, Opel Astra OPC
205 Patrick Mertens, VW Polo
207 Josef Iro, Skoda Fabia
214 Ko Kasse, Opel Astra
250 György Fodor, Peugeot 206
2xx Ole Kristian Nøttveit, Citroen Xsara
2xx Derek Tohill, Ford Fiesta
2xx Lars Enerberg, Ford Fiesta

Rallycross Europe : Embouteillage télévisuel

 

cadreur tvgronholm.jpgloheac vue au dessus de l'arrivée.jpgLa saison ne démarrera qu'au début du mois de mai, et pourtant l'ERC n'a jamais fait autant parler de lui. Les chaînes de télévision, longtemps suspectes vis à vis de la discipline, se bousculent désormais pour diffuser le championnat d'Europe. Longtemps parent pauvre du sport automobile, l'ERC sera largement visible cette saison, moyennant finances dans la plupart des cas, bien évidemment...

Alors que Motors TV sera toujours investie en 2010, d'autres ont fait leur retour. En premier lieu, il s'agit de la chaîne publique norvégienne NRK, qui a annoncé pendant l'hiver son intention de diffuser à nouveau le championnat après une parenthèse lors la saison 2009 et des trois titres remportés par … ses pilotes nationaux.

Ensuite, le travail de sape déployé par Eriksson pour « démocratiser » le Rallycross sur le continent US semble enfin porter ses fruits. En s'attachant les services de Tanner Foust pour la moitié du championnat 2010, l'équipe OMse est à l'origine de l'arrivée de la chaîne ESPN qui retransmettra toutes les courses où le pilote US fera une apparition.

Enfin, la Suède ne sera pas en reste puisque Viasat Sport a également finalisé son engagement, convaincue que la discipline bénéficie d'une marge énorme de progression. Une information qui réjoui Thomas Ogander, le directeur d'antenne de Viasat Sport, conscient que la chaîne fait une bonne opération avec la diffusion du championnat.

« C'est une excellente nouvelle de savoir que nous allons programmer l'ERC sur notre antenne. Le Rallycross est une excellente discipline qui a trop souvent eu tendance à être mise de côté. Viasat veut contribuer au développement duRallycross. Nous sommes enthousiastes car nous souhaitons offrir à nos abonnés des spectacles de qualité ».

En plus des formats 52 minutes diffusés chaque dimanche soir après les manches du championnat, Viasat Sport compte également créer l'événement en proposant un « direct » aux téléspectateurs pour l'épreuve suédoise de Holjes. Casse tête en perspective pour les organisateurs et la direction de course, qui devront veiller au strict respect du « timing » pour satisfaire les diffuseurs ...

12:47 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe tv 2010, erc, motors tv rallycross, espn, tanner foust, nrk, viasat sport, rallycross medias | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

13/02/2010

Rallycross Europe : Tanner Foust fait son entrée ... en ERC ! (Vidéos)

0812_01_z+tanner_foust+portrait.jpgTanner foust.jpgAndréas Eriksson ne fait jamais les choses à moitié. Principal artisan de la venue de Marcus Gronholm en 2008 en Rallycross, le pilote suédois récidive en attirant cette fois-ci, le pilote US, Tanner Foust.

Véritable « star » outre atlantique, Foust fera ses débuts en ERC au Portugal pour la première manche du championnat d'Europe et participera à un total de quatre épreuves au volant d'une Fiesta de l'équipe MSE-Olsbergs. L'objectif pour Foust sera de préparer et de s'acclimater à une nouvelle discipline qui fera son apparition aux Etats-Unis lors de la seconde partie de la saison du championnat US des Rallyes.

« C'est une discipline populaire en Europe depuis des années, les fans US vont adorer ça ! Je regarde du Rallycross depuis quelques temps et j'adore la combinaison terre/asphalte, les « jumps » et les bastons portière contre portière. On peut comparer ça à un jeu vidéo » souligne le pilote Californien.

Pilote éclectique, Foust est un spécialiste des « Formula Drift Series » où il s'est déjà imposé par deux fois. Outre ses apparitions aux « ESPN's Summer X-Games », en Nascar, ou encore lors de la Course des Champions (ROC), Tanner Foust travaille également pour le cinéma (Fast and Furious; Iron Man...). Sa saison 2010 se partagera donc entre ERC, Championnat US des Rallyes, X-Games et « Formula Drift Series ».

06/11/2009

Rallycross Europe : Le WRC reste la priorité

henning solberg fiesta nordenseries.jpghenning solberg fiesta nordenseries portrait et voiture.jpgSixième de l'exercice 2009 du championnat du Monde des Rallyes derrière son frère Petter, Henning Solberg a affirmé qu'il n'avait pas l'intention de se reconvertir en Rallycross. Si le norvégien s'est illustré lors de ses débuts en ERC avec deux qualifications en finale A, il ne semble pas prêt d'abandonner le WRC et va entamer, dans les prochains jours, les discussions avec l'écurie Ford-Stobart pour la saison 2010.

« Il y a trop de hasard en Rallycross. C'est juste quelque chose que je fais pour le « fun ». Je ferai certainement d'autres épreuves en 2010 mais le Rallye reste évidemment ma priorité ».

En six épreuves disputées en Rallycross en 2009, dont deux en ERC, Solberg a décroché une seule victoire lors des Norden Series, sur le tracé de Lanke, au mois de juin dernier. Des résultats en résonance avec sa saison en WRC où le pilote Stobart est rentré à huit reprises dans les points sur les 12 manches au programme en accrochant, notamment, deux podiums en Argentine et en Pologne.

Crédit photos : rallycrossnorden.se


14:22 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe, erc, wrc, henning solberg, petter solberg, championnat du monde des rallyes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

21/09/2009

Rallycross Europe : Jernberg veut sa revanche

jernberg 2008 free.jpgjernberg portrait 2 free.jpgHéros malheureux de cette saison 2009 du championnat d'Europe de Rallycross en cédant le leadership de l'ERC à Sverre Isachsen, lors de l'ultime épreuve de la saison, Michael Jernberg semble déjà tourné vers 2010.

Ce n'est pas la première fois que Jernberg voit sa route vers le titre barrée par un autre pilote. Travailleur acharné, le suédois a souvent dû jongler avec des budgets étriqués depuis son arrivée en ERC en 1991. Lancé dans le grand bain au milieu de luttes souvent fratricides opposant le « très » policé Kenneth Hansen au sulfureux Bjorn Skogstad, Michael Jernberg attend encore son heure. Avec deux 3èmes places finales en 1992 puis en 2008, ce dernier s'était déjà rapproché dangereusement de l'accomplissement ultime en 2004 puis 2005, en terminant second du championnat, derrière un Kenneth Hansen alors imprenable.

Sa riche carrière en ERC, sans jamais coiffer la couronne, lui a permis de conserver un certain détachement sur les évènements. Comme en témoigne son analyse sur la saison écoulée et le sacre finalement revenu à Sverre Isachsen : « Bien sûr que je suis déçu . Je me demande un peu ce qui m'arrive. En même temps, c'est une de mes meilleures performances en championnat d'Europe et, par le passé, une seconde place finale au général m'aurait assurément comblé. Sverre était tout simplement le plus fort cette saison ».

Si le départ de Lars Larsson à la fin 2007, a grandement coïncidé avec le rapprochement entre le constructeur Tchèque Skoda et Jernberg, cette union, synonyme de marge de manœuvre plus conséquente pour ce dernier, lui a surtout permis de dépasser ses objectifs, disons « modestes », des saisons passées. Et ses propos au lendemain de Sosnova ne prêtaient guère à confusion quant à ses intentions futures : « Je n'ai pas grand chose à ajouter tellement Sverre était rapide ce week-end mais je n'abandonnerai pas. La saison prochaine, nous nous attaquerons de nouveau au titre  (…) Je veux ma revanche. Je veux être devant Sverre en 2010, c'est à mon tour d'être champion ».

Seul pilote avec Isachsen a avoir réussi l'insigne performance de se qualifier neuf fois sur dix épreuves pour la Finale A, sa seconde place au général est loin d'avoir réussi à étancher sa soif de titre européen. Absent de la dernière manche du championnat suédois ce week-end, Jernberg n'aura pas besoin d'attendre 2010 et aura l'occasion de prendre sa revanche dès la semaine prochaine sur Sverre Isachsen, pour le 4ème round (et dernier) des « Norden Series », sur le tracé de Lyngas.

14/09/2009

Rallycross Europe Sosnova : Henning Solberg est sous le charme

solberg H portrait.jpgsolberg fiesta.jpg

Le pilote Stobart en championnat du Monde des Rallyes WRC faisait son retour à la compétition en ERC ce week-end après une première apparition à Holjes début juillet. Tout juste de retour d'Australie, où il s'était donné une blessure à la main suite à une sortie de route lors de la 10ème manche du WRC, Solberg a terminé l'épreuve tchèque en 5ème position juste derrière la révélation du week-end, le britannique Liam Doran.

Pourtant le week-end du pilote Ford n'avait pas débuté de la meilleure façon qui soit. En effet, seulement 19ème aux essais chronos, le norvégien n'a pas mieux fait lors de la manche 1 (18 ème). Henning a dû patienter jusqu'aux manches 2 et 3 pour enfin signer des chronos plus en phase avec son standing (3ème et 5ème). Qualifié en pôle position de la finale B, Solberg trouvera les ressources pour aller rejoindre ses compatriotes Isachsen et Smerud dans la dernière course de la saison.

A l'arrivée, l'aîné des Solberg ne cachait pas son admiration pour la discipline : « Le Rallycross est un truc de fou furieux. C'est la meilleure discipline du sport automobile qui soit. Si j'avais le temps, je participerai à toutes les manches ». Pourquoi pas dès 2010, avec son inséparable frère Petter a ses côtés ?

02:45 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe sosnova, republique tchèque, henning solberg, petter solberg, erc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

12/09/2009

Rallycross Europe Sosnova : La manche 1 en suspend

autodromceskalipa.gifLa manche 1 de D1 n'est toujours pas terminée. Devant les problèmes de poussière rencontrés, les organisateurs ont décidé d'arroser la piste ce qui fut évidemment loin de recueillir les faveurs des pilotes. Ces derniers ont  refusé de partir sur une piste grasse et le départ des séries de D1 a été décalé. Seuls une vingtaine de pilotes avaient jusque là bouclé leur première manche. Il semble que l'on se dirige vers un report de celle-ci à demain matin.

 

 

 

Manche 1
Division 1A:
1. Eduard Leganov (RUS)
2. Ildar Rakhmatullin (RUS)
3. Mats Lysen (N)
4. Timur Timerzyanov (RUS)
5. Ulrik Linnemann (DK)
6. Andreas Bakkerud (N)
7. Johan Larsson (S)
8. Stanislav Šusta (CZ)
9. Trond Wilhelm Marthinsen (N)
10. Pavel Vimmer (CZ)
11. Anders Bjørland Hansen (N)
12. Ondřej Smetana (CZ)
13. Václav Veverka Jr. (CZ)
14. Zdeněk Čermák (CZ)
15. Alexander Hvaal (N)
16. David Johansson (S)
...
Division 2:
1. Guino Kenis (B)
2. Knut Ove Børseth (N)
3. Ole Håbjørg (N)
4. Roman Častoral (CZ)
5. Jos Sterkens (B)
6. Tony Lund Tjelle (N)
7. Patrick Mertens (B)
8. Josef Iro (CZ)
9. Ivo Van den Brandt (B)
10. Viktor Mužík (CZ)
11. Ko Kasse (NL

19:27 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe sosnova, manche 1, résultats, rallycross live, erc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Rallycross Europe Sosnova (chronos) : Isachsen tire le premier

autodromceskalipa.gif

Essais chronométrés

 

 

 

 

 

Division 1:
1. Sverre Isachsen (N)
2. Andréas Eriksson (S)
3. Kjell Arne Smerud (N)
4. Pavel Koutný (CZ)
5. Ole Kristian Nøttveit (N)
6. Michael Jernberg (S)
7. Jussi Pinomäki (FIN)
8. Kenneth Hansen (S)
9. Morten Bermingrud (N)
10. Jos Kuypers (I)
11. Guttorm Lindefjell (N)
12. Liam Doran (GB)
13. Frode Holte (N)
14. Rustam Minnikhanov (RUS)
15. Michaël De Keersmaecker (B)
16. Harald Sachweh (N)
...
Division 1A:
1. Eduard Leganov (RUS)
2. Andreas Bakkerud (N)
3. David Johansson (S)
4. Mats Lysen (N)
5. Johan Larsson (S)
6. Timur Timerzyanov (RUS)
7. Zdeněk Čermák (CZ)
8. Ildar Rakhmatullin (RUS)
9. Ulrik Linnemann (DK)
10. Václav Veverka (CZ)
11. Ondřej Smetana (CZ)
12. Petr Bílek (CZ)
13. Anders Bjørland Hansen (N)
14. Stanislav Šusta (CZ)
15. Václav Veverka Jr. (CZ)
16. Pavel Vimmer (CZ)
...
Division 2:
1. Guino Kenis (B)
2. Knut Ove Børseth (N)
3. Ole Håbjørg (N)
4. Jos Sterkens (B)
5. Roman Častoral (CZ)
6. Tony Lund Tjelle (N)
7. Patrick Mertens (B)
8. Josef Iro (CZ)
9. Viktor Mužík (CZ)
10. Ko Kasse (NL)
11. Ivo Van den Brandt (B)

Source : www.rallycross.com

15:40 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe sosnova, rallycross europe tchéquie, essais chronométrés, erc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Rallycross Europe Sosnova : Lutte à tous les étages : Pailler pour un Top 5 ?

81405670.jpgrallycross-europe-1-a.jpgSi les divisions 1A et 2 ont déjà livré leurs verdicts depuis la semaine passée en Pologne, la catégorie reine de  la division 1 devra, quant à elle,  patienter jusqu’ à dimanche après-midi pour connaître le successeur de Kenneth Hansen pour la saison 2009.

 

Skoda à domicile

Outre le duel auquel vont se livrer Sverre Isachsen et Michael Jernberg pour le titre, seul Kenneth Hansen est assuré de terminer, au minimum, à la  troisième place finale du championnat. Pour le reste, l’incertitude reste totale. D’Andréas Eriksson, 4ème,  à Frode Holte, 9ème,  tous ont encore mathématiquement une chance de conforter, pour certains, ou de chiper, pour d’autres, une place dans le top 5 final du général.

 

Cependant, rien ne sera simple pour tous ces pilotes. En effet, avec 38 pilotes en D1 pour ce week-end Tchèque, les effectifs ont plus que doublé depuis la Pologne, il y a une semaine. Mieux, la présence d’Henning Solberg, au volant de la Fiesta 2008 d’Eriksson pour cette finale de l’ERC assurera incontestablement une audience intéressante, à la fois autour du circuit, mais également aux alentours de la salle de presse de Sosnova.

 

Pailler doit franchir le cap

Jean-Luc Pailler, notre seul et unique représentant français en ERC depuis 1992, devra se sortir « les tripes » après ses échecs successifs aux portes de la finale A cette saison. Le pilote « Peugeot Total », avec seulement deux qualifications pour la grande finale cette année, aurait paradoxalement pu « bétonner » sa place dans ce fameux Top 5 avant même Sosnova. Auteur d’un excellent début de championnat, ponctué par deux podiums en Angleterre, puis au Portugal, Pailler avait les cartes en main pour légitimement se mêler au Top 3, en performance pure tout au moins.

 

Légitimement, sur les 8 épreuves que Pailler a disputé jusqu’ici, à cinq reprises, soit autant qu’Eriksson ou Hunsbedt, le pilote Peugeot aurait pu s’élancer en Finale A. Battu pour quelques centièmes pour une qualification directe en Hongrie puis en Autriche, Jean-Luc a également laissé passer sa chance en Pologne il y a 6 jours. Tassé par Frode Holte dans le virage le plus lent et le plus glissant du circuit, le pilote de la 207 n’avait d’autres choix que de laisser le norvégien s’envoler vers la « A » après un sous-virage qui sembla durer des heures.

 

En quête d’avenir

Sur un circuit tchèque qu’il connaît comme sa poche, le pilote au palmarès le plus impressionnant de l’histoire du Rallycross français doit absolument ramener un Top 5 à la France. Seul tricolore à pouvoir lutter sérieusement et régulièrement pour la victoire en ERC, Jean-Luc devra surtout compenser, hormis Anne et Bossard, la frilosité de ses compatriotes à venir affronter de manière régulière le gratin du Rallycross européen. En effet, la France, avec un taux de représentation très faible en ERC par rapport aux autres nations, pourrait, à terme, perdre sa manche européenne au profit de nouvelles destinations. Dans un contexte de concurrence effrénée entre organisateurs et accouplée à la très mauvaise image véhiculée par le circuit d’Essay lors de l’ERC au mois de mai, c’est un peu de l’avenir du Rallycross national qui se joue ce week-end en Tchéquie. Allez Jean-Luc !!!

13:34 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross tchéquie, rallycross sosnova, europe, erc, henning solberg, pailler, hansen, eriksson, holte | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

08/09/2009

Rallycross Europe (Tchéquie-Sosnova) : Une finale explosive !

jernberg 2008 free.jpgisachsen 2008 sosnova.jpg

Qui succédera à Kenneth Hansen, dimanche prochain en fin d'après-midi ? C'est en somme la question à laquelle tous les aficionados de la discipline aimeraient pouvoir répondre. Si le champion en titre 2008 semble avoir mis fin à ses derniers espoirs de titre, le vrai duel opposera la Norvège à la Suède par l'intermédiaire de Sverre Isachsen et Michael Jernberg.

Avec cinq points d'avance sur Sverre Isachsen (126 points contre 121), Jernberg aurait de quoi passer une semaine relativement tranquille. Mais les apparences demeurent parfois trompeuses. En effet, avec l'obligation de retirer son plus mauvais résultat lors des 5 dernières manches de l'ERC, c'est Isachsen (121 points contre 115) qui occupe virtuellement la tête du championnat, et qui pourrait rejoindre Lysen et Borseth sur le toit de l'Europe le week-end prochain.

Pour vaincre, les choses sont relativement simples pour Jernberg puisqu'il devra absolument terminer devant Isachsen dans tous les cas de figures. En revanche, si ce dernier se contente de contrôler Jernberg dans ses pare-chocs, c'est le norvégien d'Hokksund qui sera titré.

Présent depuis 1991 en ERC, Jernberg a déjà connu par deux fois cette situation. En 2004 et 2005, il avait été le seul à pouvoir contester la suprématie de Kenneth Hansen en terminant à la seconde place du championnat, mais jamais le suédois n'avait été aussi proche du titre qu'en 2009. « C'est tellement serré que c'est pratiquement impossible de prédire ce qui peut se passer. Je ferai tout pour être champion mais Sverre est un adversaire costaud et ce ne sera pas simple de le mettre en position d'échec » déclarait hier Jernberg.

Un Isachsen d'autant plus difficile à faire tomber que Jernberg a manqué une occasion de se rapprocher un peu plus du premier cité en laissant échapper la victoire à Eriksson, et trois points supplémentaires dans le dernier tour du week-end polonais :  « J'aurais dû gagner. Une victoire m'aurait forcément donné un avantage non négligeable avant la Tchéquie. Je dois absolument l'emporter la semaine prochaine tout en espérant que Sverre ne fasse pas mieux que 4ème. Nous serons sur les terres de Skoda et le circuit me convient. Ce sera Sverre contre moi. »

Même si Isachsen perdait le titre, il aura été paradoxalement le plus impressionnant depuis le début de saison et peu de pilotes peuvent supporter la comparaison avec lui. Avec cinq meilleurs temps lors des essais chronométrés, 10 victoires en manches qualificatives et quatre pôles positions, le norvégien avait les moyens de sceller l'issue de la saison beaucoup plus tôt. Au lieu de ça, Isachsen a dû attendre seulement la Belgique pour enfin s'imposer avant de doubler la mise la semaine suivante en Allemagne.

 

Crédits photos : www.rallycross-sosnova.cz

 

 

00:52 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe republique tcheque, sosnova, erc, tchéquie, isachsen, jernberg, eriksson | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/09/2009

Rallycross Europe : En attendant Isachsen ? (+vidéo)

affiche pologne.jpgtrio norvege.jpgIl aura fallu attendre six ans pour voir un pilote norvégien conquérir un titre de champion d'Europe de Rallycross. Depuis 2003 et Guttorm Lindefjell, jamais la Norvège et ses pilotes n'étaient parvenus à s'imposer en ERC.

L'épreuve polonaise restera longtemps dans le cœur des supporters scandinaves. Avec les succès conjugués de Mats Lysen en D1A et de Knut Ove Borseth en D2, la Norvège renoue avec ses années fastes en championnat d'Europe de Rallycross. Pour retrouver trace d'une pareille efficacité, il faut remonter aux saisons 1995 et 1997 où les duos Opland/Schanche et Opland/Hunsbedt s'étaient respectivement imposés dans la course au titre. Mais dès le week-end prochain, la Norvège pourrait entrer dans l'histoire en s'imposant dans toutes les divisions, phénomène complètement inédit, puisque depuis 1993 et l'introduction d'une troisième catégorie (ERA Cup), jamais un pays n'a été en mesure de réaliser un tel exploit. Seule la Suède avait réussi un carton plein en 1980 (Per-Inge Walfridsson / Olle Arnesson) ainsi qu'en 1986 (Anders Norstedt / Olle Arnesson), mais l'ERC ne comptait à l'époque que deux divisions.

Si Sverre Isachsen est en bonne voie pour venir compléter le tableau déjà entamé par Lysen et Borseth. Slomczyn aura été loin du long fleuve tranquille auquel pouvait prétendre Knut Ove Borseth. En effet, avec 28 points d'avance sur Jos Sterkens avant la Pologne, le norvégien avait une marge de manœuvre plus que confortable, puisqu'une qualification directe en finale A lui aurait suffit à être titré dès la fin de la 3ème manche qualificative. Mais avec un moteur récalcitrant et loin de ses standards habituels, Borseth aura souffert tout le week-end.

Incapable de s'aligner au départ de la manche du dimanche matin, il ne oit son salut qu'aux derniers efforts de sa Fiesta à traction arrière, au départ de la dernière qualif de l'épreuve. Non qualifié pour la finale A, il obtiendra finalement les points de la 8ème position, mais ce sont des tribunes que Borseth a dû patienter pour connaître enfin son sort. Pour être champion, il ne fallait pas que Sterkens, 4ème à Slomczyn, s'impose lors de la finale.

« C'est dingue ! Je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie de terminer à la 8ème place. Je n'ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens (…) Je suis champion d'Europe alors que c'est seulement ma première saison en ERC. Je ne veux surtout pas oublier les gens qui ont travaillé en coulisses et qui m'ont permis d'obtenir ce titre. Tout cela n'aurait pas été possible sans une super équipe et le soutien de nos partenaires. La dernière épreuve à Sosnova sera pour eux et nos supporters. Je donnerai le maximum pour m'imposer et rendre la fête totale ».

Avec Isachsen en position de force par rapport à Jernberg en Division 1, la fête pourrait effectivement être totale au soir de la République Tchèque. Depuis Hunsbedt en 1997, jamais un norvégien n'a été sacré dans la catégorie reine de l'ERC.

 

Crédit Photo : Hallgeir Raknerud

 

Cliquez ICI pour voir la Finale A de Division 1

 

06/09/2009

Rallycross ERC Pologne (manche 3) : Jernberg le plus rapide

affiche pologne.jpg

Ménage à trois … pour une Finale explosive

Michael Jernberg a repris le contrôle de sa destinée en troisième manche en s'imposant devant un excellent Jean-Luc Pailler qui monte en pression au fur et à mesure du week-end. Après trois manches qualificatives, c'est Andréas Eriksson qui devance Jernberg et Hansen. Le pilote de la Fiesta décroche ainsi sa seconde pôle position de rang après l'Allemagne il y a 15 jours. Derrière, Isachsen n'a pu faire mieux qu'un 5ème temps et s'élancera donc de la 3ème et dernière ligne de la Finale A, sur laquelle il pourrait être rejoint par Jean-Luc Pailler « pole-man » de la Finale B. Hansen devra désormais compter sur un coup du sort pour continuer à espérer. Le suédois est dans l'obligation de s'imposer tout en espérant que d'autres pilotes viennent s'intercaler entre sa C4 et le duo Jernberg – Isachsen.

En D1A, le danois Ulrik Linneman décroche le meilleur résultat de sa saison après sa 1ère place acquise lors de la 3ème manche. Le pilote de la 207 s'élancera de la seconde ligne juste derrière Johan Larsson et Mats Lysen. Ce sont les russes Rakhmatullin et Timerzyanov qui ferment la marche du peloton de la finale A en attendant le vainqueur de la B d'où Andréas Bakkerud pourrait bien sortir vainqueur. Le jeune norvégien partira de la 1ère ligne mais devra contrôler Leganov et Johansson pour rejoindre son modèle, Mats Lysen, dans la grande finale du jour.

La poisse continue pour Borseth qui devra sans doute patienter pour s'assurer du titre en D2. Battu la semaine passée en championnat de norvège, Borseth avait déjà dû se résoudre a abandonner le titre national à Stian Haugan par la plus petite des marges, alors qu'il était, comme en Pologne, le grand favori pour le championnat. Gêné par des problèmes moteurs, le norvégien n'a pas réussi à se qualifier pour la Finale A et laisse filer la pôle à Kenis, et surtout, donne l'opportunité à Jos Sterkens de faire durer le suspense pour le championnat. Pour être titré dès la Pologne, Borseth se devait de décrocher au minimum une 5ème position au terme de la finale A sans avoir à se soucier des performances de son dauphin, Jos Sterkens. Le norvégien devra désormais attendre et espérer que Sterkens ne gagne pas pour rejoindre Mats Lysen sur le toit de l'Europe du Rallycross.

 

Manche 3

Division 1:
1. Michael Jernberg (S)
2. Jean-Luc Pailler (F)
3. Andréas Eriksson (S)
4. Kenneth Hansen (S)
5. Sverre Isachsen (N)
6. Stig-Olov Walfridsson (S)
7. Ole Kristian Nøttveit (N)
8. Pavel Koutný (CZ)
9. Per Eklund (S)
10. Frode Holte (N)
11. Kevin Procter (GB)
12. Jussi Pinomäki (FIN)
13. Morten Bermingrud (N)
14. Tony Bardy (GB)
15. Even Hvaal (N)
16. Bo Fredriksen (DK)

 

 

Division 1A:
1. Ulrik Linnemann (DK)
2. Timur Timerzyanov (RUS)
3. Andreas Bakkerud (N)
4. Ildar Rakhmatullin (RUS)
5. Johan Larsson (S)
6. David Johansson (S)
7. Eduard Leganov (RUS)
8. Stanislav Šusta (CZ)
9. Zdeněk Čermák (CZ)
10. Tomasz Nowak (PL)
11. Ondřej Smetana (CZ)
12. Michał Guranowski (PL)
13. Mandie August (D)
14. Václav Veverka (CZ)
-. Kamil Sokołowski (PL)
-. Gábor Bánkuti Jr. (H)
...
Division 2:
1. Łukasz Zoll (PL)
2. Roman Častoral (CZ)
3. Marcin Wicik (PL)
4. Patrick Mertens (B)
5. Josef Iro (CZ)
6. Knut Ove Børseth (N)
-. Jos Sterkens (B)
-. Guino Kenis (B)

Source : www.rallycross.com

 


Finale A

D1 : 1/Eriksson 2/Jernberg 3/Hansen 4/Walfridsson 5/Isachsen +B

D1A : 1/Larsson 2/Lysen 3/Linneman 4/Rakhmatullin 5/Timerzyanov +B

D2 : 1/Kenis 2/Zoll 3/Sterkens 4/Wicik 5/Castoral +6/Mertens

 

14:04 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe pologne slomczyn, erc, manche 3 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Rallycross ERC Pologne : Vidéo

affiche pologne.jpgRetrouvez la vidéo de la série opposant Hansen à Isachsen lors de la 1ère manche qualificative sur www.Rallycross.hu

12:48 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéo rallycross europe pologne, erc, slomczyn, hansen, isachsen, holte, nottveit | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Rallycross ERC Pologne (Slomczyn) : Lysen est titré

affiche pologne.jpgRésultats Manche 2

Il ne reste plus que deux titres à distribuer puisque Mats Lysen est devenu ce matin le plus jeune champion d'Europe de l'histoire du Rallycross, à l'issue de sa série ce matin. En décrochant le second meilleur temps derrière Johan Larsson, très en vue ce week-end, Lysen est assuré de partir en Finale A et d'obtenir un nombre de points suffisant pour assurer le titre.

En division 1, la série la plus rapide de la matinée est tout simplement celle qui fut gênée par les averses hier. En conséquence, Hansen, Isachsen se retrouvent en tête de la seconde manche mais doivent s'incliner au classement provisoire (après deux manches) devant Walfridsson, et un surprenant Kevin Procter. La troisième manche risque de réserver quelques surprises du fait de nombreuses égalités. En effet quatre pilotes se retrouvent dans la même position (Isachsen, Jernberg, Pailler, Pinomaki) pour seulement deux tickets directs pour la Finale A.

Les choses se compliquent en revanche pour Knut Ove Borseth qui devra sans doute patienter jusqu'au week-end prochain pour obtenir définitivement, et fêter, son titre de champion d''Europe. Toujours empêtré dans des problèmes moteurs, le norvégien n'a pas pris part à la seconde manche qualificative et c'est le Belge Guido Kenis qui obtient la pôle position pour la Finale A après avoir réédité sa victoire d'hier lors de la manche 2.

Cliquez ICI pour voir le classement de D1 après deux manches

Manche 2

Division 1:
1. Kenneth Hansen (S)
2. Sverre Isachsen (N)
3. Stig-Olov Walfridsson (S)
4. Frode Holte (S)
5. Kevin Procter (GB)
6. Ole Kristian Nøttveit (N)
7. Jussi Pinomäki (FIN)
8. Jean-Luc Pailler (N)
9. Pavel Koutný (CZ)
10. René Münnich (D)
11. Michael Jernberg (S)
12. Even Hvaal (N)
13. Per Eklund (S)
14. Morten Bermingrud (N)
15. Tony Bardy (GB)
16. György Fodor (H)
...

Source : www.rallycross.com

 

Division 1A:
1. Johan Larsson (S)
2. Mats Lysen (N)
3. Ulrik Linnemann (DK)
4. Ildar Rakhmatullin (RUS)
5. Timur Timerzyanov (RUS)
6. Eduard Leganov (RUS)
7. David Johansson (S)
8. Andreas Bakkerud (N)
9. Václav Veverka (CZ)
10. Stanislav Šusta (CZ)
11. Zdeněk Čermák (CZ)
12. Ondřej Smetana (CZ)
13. Kamil Sokołowski (PL)
14. Mandie August (D)
15. Michał Guranowski (PL)
-. Tomasz Nowak (PL)
...

 

Division 2:
1. Guino Kenis (B)
2. Jos Sterkens (B)
3. Marcin Wicik (PL)
4. Łukasz Zoll (PL)
5. Josef Iro (CZ)
6. Patrick Mertens (B)
-. Roman Častoral (CZ)
-. Knut Ove Børseth (N)

11:21 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe pologne slomczyn, erc, lysen, manche 2 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

05/09/2009

Rallycross Europe Pologne (manche 1) : Eriksson et Bermingrud brouillent les cartes

affiche pologne.jpgManche 1

S'il existe un dieu du rallycross, celui-ci ne semble pas disposé à faciliter la tâche des prétendants à la couronne avec une dernière série de D1 noyée sous une averse. Ainsi Isachsen et Hansen se retrouvent au delà de la dixième place. Une situation dont le principal bénéficiaire demeure Michael Jernberg qui accroche une satisfaisante 4ème place, et qui rajoute un surplus de pression sur Isachsen, qui a déjà joué son joker lors de cette seconde partie de saison et qui n'aura d'autres alternatives que de prendre des risques dès demain matin pour combler son retard.

En conséquence, c'est Andréas Eriksson qui pointe le bout de son nez en haut des feuilles de temps en décrochant sa 3ème victoire en manches qualificatives en 2009. Déjà très en vue en Allemagne il y a 15 jours, Eriksson est accompagné par un Morten Bermingrud en grande forme qui décroche la seconde place devant Walfridsson. Côté français, Jean-Luc Pailler progresse à petits pas pour s'offrir la 7ème position de la manche 1 mais devra désormais composer avec Eriksson et Walfridsson, ses concurrents directs au général, dans la manche 2 du dimanche matin.

Avec plus de trois secondes d'avance sur Johan Larsson, Lysen a rapidement repris les avants postes en Division 1A après avoir abandonné les essais chronométrés au pilote du KHM Motorsport. Il faudra plus de répondant de la part des poursuivants lors des manches suivantes pour retarder au maximum le sacre du norvégien. On notera la bonne 5ème place d'Andréas Bakkerud, futur adversaire de Lysen lors des « WRC Talents 2009 », qui s'intercale entre Linneman et Timerzyanov tandis que Leganov peine à relever la tête en prenant la 8ème position.


Division 1:
1. Andréas Eriksson (S)
2. Morten Bermingrud (N)
3. Stig-Olov Walfridsson (S)
4. Michael Jernberg (S)
5. Kevin Procter (GB)
6. Per Eklund (S)
7. Jean-Luc Pailler (F)
8. Jussi Pinomäki (FIN)
9. Even Hvaal (N)
10. Pavel Koutný (CZ)
11. Tony Bardy (GB)
12. Kenneth Hansen (S)
13. Sverre Isachsen (N)
14. Frode Holte (N)
15. Ole Kristian Nøttveit (N)
16. Bohdan Ludwiczak (PL)
...
Division 1A:
1. Mats Lysen (N)
2. Johan Larsson (S)
3. Ildar Rakhmatullin (RUS)
4. Ulrik Linnemann (DK)
5. Andreas Bakkerud (N)
6. Timur Timerzyanov (RUS)
7. Stanislav Šusta (CZ)
8. Eduard Leganov (RUS)
9. Ondřej Smetana (CZ)
10. Zdeněk Čermák (CZ)
11. David Johansson (S)
12. Tomasz Nowak (PL)
13. Gábor Bánkuti Jr. (H)
14. Kamil Sokołowski (PL)
15. Mandie August (D)
16. Michał Guranowski (PL)
...
Division 2:
1. Guino Kenis (B)
2. Łukasz Zoll (PL)
3. Jos Sterkens (B)
4. Knut Ove Børseth (N)
5. Roman Častoral (CZ)
6. Marcin Wicik (PL)
7. Patrick Mertens (B)
8. Josef Iro (CZ)

 

Source : www.rallycross.com

17:16 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe pologne, manche 1, resultats, erc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Rallycross Europe (Pologne) : Isachsen frappe d'entrée

affiche pologne.jpgEssais chronométrés

Sverre Isachsen a décroché sa cinquième à l'issue des essais chronométrés en 9 épreuves cette saison. Il devance ses deux concurrents directs pour le championnat puisqu'on retrouve Jernberg et Hansen en 2ème et 3ème position. Jean-Luc Pailler a quant à lui souffert sur une piste rendue glissante plus qu'à l'habitude par les fréquentes averses. Avec une dixième place, il laisse filer devant lui ses compagnons de route du classement général et devra réagir à quelques minutes du début de la première manche qualificative. En effet, avec Eriksson (4ème), Walfridsson (6ème) et Holte (7ème), le pilote « Peugeot Total » devra tout donner pour rester dans le top 5 du championnat d'Europe. En revanche, la descente aux enfers semble continuer pour Jussi Pinomaki qui échoue à la 14ème place juste derrière le nouveau venu du KHM Motorsport et « tout frais » champion de Norvège, Even Hvaal.

En Division 1A, Mats Lysen se rapproche en douceur de sa première couronne européenne avec le second temps des essais derrière Johan Larsson qui retrouve des couleurs en cette fin de saison. La surprise du jour est la 3ème place du pilote Stanislav Susta qui devance son compatriote Cermak. Les rêves de titre de Leganov s'évaporent progressivement avec une modeste 12ème place quand on sait que 10 points seulement suffiraient à Lysen pour lui ravir le titre.

Le changement de moteur effectué dans la semaine ne pose pas de problèmes particuliers à Knut Ove Borseth (3ème), qui contrôle parfaitement son week-end jusque ici, puisque son dauphin Jos Sterkens n'est que 5ème. C'est le pilote local Lukas Zoll qui s'est distingué en obtenant le meilleur chrono du jour, repoussant ainsi les leaders de la catégorie derrière sa BMW en se jouant parfaitement des pièges du tracé polonais.


Division 1:
1. Sverre Isachsen (N)
2. Michael Jernberg (S)
3. Kenneth Hansen (S)
4. Andréas Eriksson (S)
5. Ole Kristian Nøttveit (N)
6. Stig-Olov Walfridsson (S)
7. Frode Holte (N)
8. Morten Bermingrud (N)
9. Kevin Procter (GB)
10. Jean-Luc Pailler (F)
11. René Münnich (D)
12. Per Eklund (S)
13. Even Hvaal (N)
14. Jussi Pinomäki (FIN)
15. Pavel Koutný (CZ)
16. Tony Bardy (GB)
...
Division 1A:
1. Johan Larsson (S)
2. Mats Lysen (N)
3. Stanislav Šusta (CZ)
4. Zdeněk Čermák (CZ)
5. Ulrik Linnemann (DK)
6. Timur Timerzyanov (RUS)
7. Václav Veverka (CZ)
8. Ondřej Smetana (CZ)
9. Tomasz Nowak (PL)
10. Ildar Rakhmatullin (RUS)
11. Andreas Bakkerud (N)
12. Eduard Leganov (RUS)
13. Kamil Sokołowski (PL)
14. Gábor Bánkuti Jr. (H)
15. Mandie August (D)
16. David Johansson (S)
...
Division 2:
1. Łukasz Zoll (PL)
2. Guino Kenis (B)
3. Knut Ove Børseth (N)
4. Roman Častoral (CZ)
5. Jos Sterkens (B)
6. Marcin Wicik (PL)
7. Patrick Mertens (B)
8. Josef Iro (CZ)

Source : www.rallycross.com

15:11 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe pologne, essais chronométrés, erc, european rallycross | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

10/08/2009

Rallycross Maasmechelen (D1A) : Lysen s'en rappproche

lysen portrait libre.jpgerc2009_300 affiche belgique.jpgPlus le temps passe et plus Lysen s'affirme comme étant le futur successeur de Jussi pinomaki dans cette division 1A. Encore vainqueur ce week-end sur le Duivelsberg de Maasmechelen, le norvégien voit surtout tous ses concurrents directs tomber les uns après les autres. Ainsi après Eduard Leganov et sa Polo puis Olivier Bossard en Suède, il ne restait plus que Timerzyanov avant cette épreuve Belge à pouvoir contester le leadership du « teenager ».

Avant cette course, le flegmatique Mats Lysen ne voulait pas trop « penser au championnat » et marquer , avant tout, des points importants. Pourtant le norvégien avait très mal commencé sa campagne belge, ne signant que le 8ème chrono de la première manche du samedi à plus de 3 secondes du surprenant leader David Johansson, avant de se rattraper le lendemain en signant par deux fois le second temps. Suffisant pour se faufiler aux côtés de la 206 de Johansson sur la grille de départ d'une finale A qu'il remportera.

C'est surtout au niveau comptable que Mats Lysen a fait un pas important vers le titre. Avec trois épreuves à disputer après la Belgique, la faillite de Timerzyanov ajoutée à la victoire de Lysen lui permettent de prendre un écart conséquent au général, avec 19 points d'avance sur Leganov qui en profite pour refaire son retard en subtilisant pour 1 point la seconde place du général à Timerzyanov. Le russe n'a jamais été dans le coup sur une piste qu'il découvrait pour la première fois. Sa meilleure position en qualifications fut la 6ème place lors de la manche 3, qui lui permettait seulement de s'élancer de la seconde ligne de la finale, dont il sera d'ailleurs exclu.

Les malheurs des uns faisant le bonheur des autres, selon la formule consacrée, c'est Jaroslav Kalny qui a accompagné Mats Lysen et Ildar Rakhmatullin sur le podium belge. Une performance de choix pour le tchèque qui n'avait plus connu les joies du podium depuis son succès lors de l'épreuve autrichienne de l'ERC en 2008. Johansson a quant à lui laissé passer l'occasion de revenir à hauteur de Leganov et Timerzyanov alors que les 20 points de la victoire lui tendaient les mains mais conserve sa 4ème place au général devant Zdenek Cermak.

Avec l'Allemagne dans une semaine et un avantage de 19 points sur son concurrent direct, il faudra désormais attendre une faute de Lysen pour tenter de le contrer. Mais avec 37 points pris sur 40 possibles dans la seconde partie du championnat, le temps semble jouer en faveur du norvégien.

19:26 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross, maasmechelen, europe, erc, belgique, mats lysen, jaroslav kalny, johansson, bossard, division 1a, super 1600 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

23/07/2009

ERC Belgique : Jean-Philippe Dayraut à Maasmechelen ?

Dayraut_Andros-3_G portrait.jpgdayraut skoda andros.jpgC'est en tout cas l'information relevée sur la liste des engagés comptant pour la septième épreuve du championnat d'Europe de Rallycross sur la "butte du diable" de Maasmechelen.(8 et  9 août) Jean-Philippe Dayraut, au palmarès impressionnant et dernier vainqueur en date du Trophée Andros, sera engagé au volant d'une Citroen Xsara WRC, déjà vue aux mains du talentueux et prometteur Fabien Pailler.  Après Marcus Gronholm, Radstrom, Paasonen et Henning Solberg, le championnat ERC semble attirer de plus de plus les regards des  grands noms du sport automobile. Dayraut devrait selon toute vraisemblance s'aligner également au départ de la manche allemande à Buxtehude la semaine suivante l'épreuve belge.

Source : www.duivelsbergcircuit.be

01/07/2009

ERC Holjes : La légende Bräck

holjes09_small.jpgA quelques jours  de la manche suédoise de l'ERC sur le désormais habituel et spectaculaire circuit de Holjes, une autre légende du sport automobile mondial va faire sa première apparition en Rallycross. Après Marcus Gronholm la saison dernière, c'est Kenny Bräck qui sera chargé de rameuter et d'attirer l'attention sur la discipline, aussi bien au niveau des médias que des spectateurs. Profitons donc de sa venue exceptionnelle le temps d'un week-end au sein du KHM Motorsport de Kenneth Hansen, pour retracer la fantastique carrière du pilote suédois. Véritable icône dans son pays et immense star de l'autre côté de l'atlantique, non, Kenny Bräck n'est décidément pas un pilote comme les Plakat_Holjes_2009070405_2.jpgautres.

Retiré du sport automobile depuis 2005, Bräck aura tout connu dans sa carrière. Certes, s'il n'a que très peu goûté aux joies de la terre, mis à part lors de quelques apparitions lors de la course des champions, ce fut pour mieux parfaire sa connaissance des circuits routiers. C'est ainsi que l'autre « Kenny », s'est adjugé ce qui constitue la course la plus mythique des Etats-Unis avec Pikes Peak, à savoir les 500 miles d'Indianapolis. Passé tout proche d'un volant en Formule 1, Bräck s'est bâti une solide réputation faisant tomber quelques noms prestigieux. D'Eddie Irvine à Johnny Herbert, en passant par Ricardo Zonta ou encore Robby Gordon, tous ont un point commun, celui d'avoir dû subir les « Brack's rules ».

Mais avant d'en arriver là, Bräck dû s'employer à franchir une à une les étapes. Son image colle d'ailleurs assez bien à celle véhiculée par les cadors du Rallycross Européen tels Jean-Luc Pailler, Martin Schanche ou encore Kenneth Hansen. Cette image, Bräck se l'est construite tout seul, celle du self made man typique. Né en 1966 à Arvika sur les terres de Per Eklund et Tommy Kristofferson, le suédois se fait surtout remarquer par ses talents empreints de précocité sur les lacs gelés ou les routes de campagne. A huit ans, le petit Bräck tâte déjà du volant et s'élance déjà dans des séries de glisse improvisées. Hésitant au départ, il va peu à peu surprendre tout son monde. Surtout, un voisin épaté par les performances du gamin lui offre sa première voiture, une Saab V4, Bräck a alors 13 ans. Dès lors, il ne faut pas s'étonner de constater que ses premières confrontations avec des adultes sur les lacs de glace ou sur les petites routes figeront dans son esprit son envie de devenir pilote professionnel.

 

Naissance d'un champion

Après quelques saisons en Karting, le jeune homme souhaite se diriger vers les formules de monoplaces. C'est là qu'il va découvrir les premiers obstacles inhérents aux sports mécaniques, à savoir la recherche de partenaires. Motivé comme jamais et « braqué » sur son objectif, Kenny va faire preuve d'une abnégation sans faille. Il se met alors à égrener une à une les pages jaunes locales dans l'espoir de décrocher des budgets, mais les entreprises ne semblent guère intéressées par les projets du gamin. Neuf fois sur dix, c'est une fin de non recevoir qu'il doit affronter, mais là ou d'autres auraient baissé les bras, lui choisit de s'accrocher. Il contacte, démarche, saison après saison les entreprises dans l'espoir de concrétiser son rêve. Si bien que passé un certain temps, il connaîtra tous les chargés de la communication des sociétés de la région. Si les contrats ne suivent pas toujours, il se constitue néanmoins un carnet d'adresses conséquent ce qui lui vaudra de participer dès 1986 au championnat de Formule Ford Suédois qu'il remportera dans la catégorie Rookie.

La saison suivante, son nom attire déjà les convoitises et il se voit offrir une monoplace de la fameuse équipe VanDiemen. Fondée par Ross Ambrose et Ralph Firman, cette structure s'est toujours montrée apte à dénicher les talents purs. Il faut bien dire que ce ne sont pas les Ayrton Senna, David Coulthard, Eddie Irvine, Johnatan Palmer ou Jason Plato qui pourraient contredire cet état de fait. Sans le même appui technique que le pilote officiel maison Eddie Irvine, Bräck ira jusqu'à se payer le luxe de reléguer ce dernier dans ses rétroviseurs lors de la manche de Silverstone.

De 1988 à 1991, Kenny semble marquer le pas. D'abord en F3000 dans le championnat national suédois, puis britannique où il signe quatre victoires entre 1988 et 1989. Ce sera ensuite au tour de la Formule Opel Lotus, où il doit s'incliner en 1991 face à Ricardo Zonta. Mais Bräck sent peu à peu la réussite le lâcher. Il prend alors conscience d'une chose, la victoire est plus importante que la renommée des championnats auxquels il a jusqu'ici participé. En conséquence de quoi, sa stratégie se base désormais sur le choix d'une structure compétitive avec laquelle il aura le plus de chance de conquérir des titres.

Kenny Brack testando a Williams Renault FW15 de Alain Prost em Paul Ricard, 1993.jpgJustement les saisons 1992 et 1993 marquent une nouvelle orientation dans sa carrière puisqu'il choisira de s'aligner dans la toute nouvelle Clio Cup relative au lancement commercial par Renault de la voiture du même nom. Bräck annihilera toutes formes de concurrence sur son passage. Des résultats qui lui vaudront d'ailleurs des tests concluants en F1 avec l'équipe Williams Renault. La presse , ébahie par les performances de ce jeune pilote, contribuera, entre autres, à lui ouvrir en grand les portes de ... la F3000, de 1994 à 1996.

 

Juppé m'a tué

Cette fin de saison 1996 sera marquée par un duel fratricide avec Jorg Muller. Si l'allemand empocha finalement le titre dans des circonstances suspectes, Brack sera de nouveau courtisé par les sirènes de la F1. A l'époque, TWR venait de racheter l'écurie Ligier et Bräck fit naturellement figure de favori pour une place de pilote. Malheureusement pour lui, le gouvernement français du Premier ministre Alain Juppé, dans le but de protéger ses plus beaux fleurons technologiques, s'opposa au rachat de Ligier par les britanniques et fit voler en éclats les derniers espoirs du suédois d'accéder à la discipline reine. Brack décida donc, en conséquence, d'émigrer vers les Etats-Unis pour l'Indy Racing League.

 

American way of life

Cette escapade nord américaine s'étalera de 1997 à 2005 naviguant entre Indy Racing League et le championnat CART au sein d'équipes prestigieuses comme Ganassi Racing ou Rahal. Ses premiers faits d'armes aux USA lui permettront même de signer avec l'écurie d'A.J. Foyte en 1998, une des figures du sport automobile nord américain et ancien vainqueur des 24 Heures du Mans. Cette même année, Bräck alignera trois victoires de suite, s'offrant même le luxe d'écraser le précèdent record du plus grand nombre de tours en course. A l'image de son début de carrière sur le vieux continent, Bräck passera souvent près du titre comme en 2000 et 2001 où il luttera jusqu'à la dernière épreuve avant de renoncer dans les derniers tours sur ennuis mécaniques.

 

1999, la consécration

Mais son véritable tour de force outre-atlantique arrivera lors de la saison 1999 où ses forces et sa concentration seront portées par un seul objectif avec les 500 Miles d'Indianapolis. Bräck, des heures durant, visionne les vidéos des éditions précédentes, s'imprégnant des moindres indices et informations, qui pourraient lui donner un avantage certain sur ses adversaires. Tout y est analysé, des arrêts aux stands aux stratégies à appliquer en fonction des évolutions de la course, les changements de rapports de vitesse, Kenny compile et compare avec une rigueur toute scientifique chacune des actions sur lesquelles il repère occurrences et régularités. Le jour tant attendu, Bräck ne faillira pas. Sûr de son fait et certain que son travail portera ses fruits, c'est avec une émotion toute particulière que le drapeau à damiers s'abattra en premier sur la monoplace floquée du numéro 14.


kbband2.jpgMalheureusement pour lui, sa carrière nord américaine prendra fin de bien triste manière puisque il ne verra jamais la fin du championnat 2003. Victime d'un contact avec un autre concurrent, Bräck se verra propulser à plusieurs mètres de hauteur avant de pulvériser son engin à plus de 350 km/h sur les grilles de protection. Par chance, la cellule de survie restera intacte et protégera très certainement le suédois d'une issue qui aurait pût se révéler fatale. Fémur, chevilles, sternum, troisième cervicale, Bräck est mal en point et passera de longs mois sur son lit d'hôpital. Le suédois ne fera que de timides réapparitions comme en 2005 pour l'Indy 500 avant de raccrocher définitivement du sport de haut niveau. Aujourd'hui, Bräck concentre ses activités entre sa famille et son académie destinée à faire éclore les jeunes pilotes suédois au plus haut niveau international. Passionné de blues, Bräck dispense dorénavant ses talents de guitariste au sein de son groupe de rock « Rockband RPM ». Quand on vous dit que Bräck ne fait pas les choses comme les autres ...

 

15:12 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross holjes suède, erc, kenny brack, irvine, coulthard | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

29/05/2009

ERC Nyirad : Le septième homme

shaimiev.jpgotepaa_ralli_2007.jpgLa quatrième manche du championnat d'Europe de Rallycross fait escale en Hongrie ce week-end. Considéré comme le plus beau tracé de l'ERC, Nyirad et sa terre couleur bauxite, nous rapproche déjà de la mi-saison et des premiers décomptes. Surtout, cette épreuve verra l'arrivée d'un nouveau pilote dans ses rangs, avec le Russe Radik Shaymiev.

Ils sont désormais sept en provenance de Russie à concourir cette saison en ERC. En quelques mois , ce pays jusqu'alors inconnu sur la carte du Rallycross européen a fourni l'un des plus forts contingents de pilotes du championnat. Les derniers russes en date à s'être illustré dans la discipline remonte au milieu des années 90, avec les frères Makarov et leurs surprenantes Renault 21 du constructeur tricolore, spécialiste de l'Autocross, Claude Curien.

La Hongrie sera aussi l'occasion de découvrir Radik Shaymiev. Comme son frère Ayrat, Radik compte un titre de champion d'Europe d'Autocross décroché en 2003, après avoir signé un premier podium final en 2002. Si ses talents de pilote ne sont plus à démontrer, Radik Shaymiev demeure le symbole de la nouvelle oligarchie Russe.

Nouvelle élite

Depuis Elstine et la chute du communisme, il faut bien avouer et constater la naissance d'une certaine élite. Ce phénomène s'est notamment accentué par les prises d'indépendance successives de certaines républiques russes dont le Tatarstan fait partie. Les privatisations des compagnies nationales ont permis de bâtir la fortune personnelle des frères Shaymiev selon l'économiste russe, Constantin Gurdgiev.

Dirigeant de la compagnie pétrolière Tatneft jusqu'en 1999, une des plus grandes du pays, Radik fut soupçonné un temps de mouvements de capitaux occultes. Après le krach d'août 1998, la compagnie avait en effet été renflouée par plusieurs banques à hauteur de 340 millions de Dollars selon la presse russe. Cependant une partie semble s'être évaporée au sein des différentes sociétés satellites de Radik.

Ce dernier, également propriétaire d'un complexe hôtelier de luxe à Kazan, s'est plus récemment illustré du coté sportif, avec quelques participations en championnat du monde des rallyes WRC, dont la Finlande, au volant d'une Peugeot 207 S2000. Cependant, l'homme semble ne plus participer à des championnats complets et s'entiche simplement de quelques apparitions épisodiques comme lors de cette épreuve Magyar.

Coup de force?

On semble en tout cas assister à un véritable coup de force du Tatarstan pour accueillir une épreuve de l'ERC prochainement. La dévotion du gouvernement pour le sport semble être prononcée, et les moyens disponibles, nombreux, pour mettre rapidement aux normes le circuit visité la saison dernière par Andy Lasure lors de la « President's cup ». Avec sept pilotes engagés ce week-end, les russes sont ainsi à égalité en termes de représentants avec la Suède et la Norvège, et à condition de trouver des moyens de transports adaptés, l'ERC ne pourra résister longtemps aux charmes Tatars.

 

 

 

01:26 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : shaymiev, erc, nyirad, hongrie, rallycross, autocross | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

27/05/2009

Gronholm et Eriksson s'attaquent à Pikes Peak !

 

ppihc2008.jpg960_x1005200920090.jpgC'est officiel depuis ce matin, Marcus Gronholm et Andréas Eriksson ont été choisi par Ford pour disputer la course de côte la plus célèbre au monde au mois de juillet prochain, dans le cadre du lancement de la nouvelle Fiesta sur le marché nord américain en 2010.

Deux voitures de 800 chevaux seront mis à disposition par les structures Motor Sport Evolution et Olsbergs. L'objectif avoué des deux hommes est tout simplement de battre le record de l'épreuve détenu par le japonais Nobuhiro Tajima en 10,01,408 à bord de sa Suzuki XL7 en 2007.

Ce n'est pas la première fois que des pilotes de Rallycross participent à cette épreuve mythique. Tor Holm, au début des années 1990 puis plus récemment, Per Eklund, en 2000, avaient déjà pris part à l'évènement. On voit mal comment Eriksson et Gronholm pourraient être mis en danger par la concurrence sur le tracé aux 156 virages. Une excellente manière de lancer la Fiesta de l'autre côté de l'Atlantique tout en démontrant le savoir faire des Nordiques dans une compétition dans laquelle, Ford, concourra dès le premier rendez-vous en 1916, avant de décrocher un premier succès en 1922.

19:38 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gronholm, eriksson, pikes peak, erc, ford, mse, olsbergs | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

30/04/2009

Rallycross Europe : Sébastien Loeb pour une pige en ERC dès cette saison ?

hansen.jpg22123a-loeb_a_l_assaut_des_nordiques.jpg

Cette info, mise en ligne sur le site web de la chaîne Motors TV le 17  avril, n'est certes pas une nouveauté puisque le site erc24.com s'en fait l'écho depuis quelques mois. Cependant, la nouvelle a de quoi surprendre puisque le journaliste Tom Hornsby évoque même la date des 9 et 10 mai, qui sera, au passage, le théâtre de la manche française de l’ERC sur le circuit d’Alençon.

Bien évidemment, les chances de voir le maître Loeb en championnat d’Europe restent minces, même si Kenneth Hansen a avancé à plusieurs reprises la possibilité de voir rapidement l’Alsacien prendre le volant de la troisième C4 du KHM Motorsport.

En revanche, l’opération aurait pourtant de quoi séduire Citroën. En l’absence d’épreuves WRC sur le territoire national cette saison, voir Loeb dans une C4 survitaminée de plus de 500 chevaux aurait au moins l’intérêt de créer le buzz, et de conforter Loeb dans sa position de pilote « polyvalent ».

Il faut toutefois rester méfiant quant aux annonces du genre tant ce type de rumeurs a souvent hanté les allées des paddocks. Si le double champion du monde des rallyes 2000 et 2002, Marcus Gronholm, s’est effectivement impliqué avec la Fiesta WRC du suédois Andréas Eriksson en 2008, cela ne doit pas nous faire oublier les retours potentiels annoncés à chaque intersaison des frères Solberg, qui ne se sont jamais soldés par une réalité tangible.

 

 

18:15 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sebastien loeb, rallycross europe, erc, gronholm, hansen, citroen, motors tv, alençon, essay, france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Rallycross Europe : Les Russes en nombre à Montalegre

RustamMinnikhanov2.jpg

A quelques jours de la seconde manche du championnat d'Europe de Rallycross 2009, sur le circuit Portugais de Montalegre, la colonie de pilotes russes en provenance de la République du Tatarstan, s'agrandit chaque saison un peu plus.

 

Après le premier ministre du Tatarstan (République de Russie), Rustam Minnikhanov; le fils du président de la République Tatar, Ayrat Shaymiev; le fils du ministre de l'intérieur Tatar, Timur Timerzyanov, voici le petit nouveau, Ildar Rakhmatulin.

 

Rakhmatulin, 32 ans, est, tout comme son compatriote et désormais coéquipier de la structure Finlandaise Set Promotion, diplômé en économie de l'Université de Kazan. Il occupe depuis 2000 le poste de directeur financier de la compagnie pétrolière « OAO Tatneft ». Créée en 1943, cette société nationale est actuellement dirigée par le premier ministre Tatar, Rustam Minnikhanov.

 

Rakhmatulin s'alignera a Montalegre avec la Clio S1600, championne d'Europe 2008 aux mains de Jussi Pinomaki. Avec six pilotes engagés pour la saison 2009, et depuis la première place historique de Leganov à Lydden Hill il y a trois semaines, en division 1-A, la Russie est devenue, en quelques mois, une nouvelle place forte du Rallycross européen. Un véritable coup de force pour accueillir l'organisation d'une manche en 2010 à Kazan?

 

00:21 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross europe, erc, montalegre, portugal, timerzyanov, minnikhanov, shaymiev, russie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

22/04/2009

Rallycross Europe : Lydden Hill pense déjà au futur

Alors que le championnat d'Europe de Rallycross était de retour pour la première fois depuis plus d'une décennie sur les terres britanniques, pour la manche d'ouverture de l'ERC, les organisateurs anglais ont déjà le regard tourné vers l'avenir.

La situation actuelle des organisateurs n'est pas simple dans le nouveau contexte de concurrence effrénée entre les circuits. La Finlande et la Russie tentent de mettre en place depuis deux saisons des structures à mêmes d'accueillir une manche du championnat d'Europe, le circuit allemand de Buxtehude a refait son apparition la saison dernière tandis que, dans le même temps, bon nombre de pilotes de pointe de l'ERC ont mené une campagne en faveur de la limitation du calendrier à seulement dix épreuves.

Devant ce constat, on comprend mieux la satisfaction des organisateurs de Lydden Hill devant le succès rencontré avec plus de 20 000 spectateurs lors du weekend de Pâques. Mais on perçoit également un semblant d'inquiétude dans leurs paroles. En effet, si la dévotion de la famille Doran est pour une grande part dans le retour du Royaume-Uni au sein du championnat d'Europe, Anthony Watts (directeur du circuit), souhaite et espère que cette expérience ne soit pas qu'un coup d'essai. C'est certain qu'à la vue des sommes investies (on parle de 1,2 millions d'euros) depuis 2007, on verrait d'un mauvais oeil du côté anglais qu'on ne reconduise pas le mandat du circuit pour les prochaines saisons.

S'exprimant dans les colonnes du journal local « Kent News», Watts voulait malgré tout se montrer confiant une semaine tout juste après l'épreuve. Satisfait d'avoir su montrer que le circuit de Lydden Hill pouvait produire des évènements de qualité, les organisateurs doivent malgré tout attendre les observations des organisateurs de la FIA qui, à première vue, semble plus que positif.

Néanmoins, la concurrence promet d'être relevée lors de la prochaine inter saison pour connaître les pays hôtes du championnat d'Europe 2010. Valkenswaard (Pays-Bas), Momarken (Norvège) et Greinbach (Autriche) faisaient parti des recalés cette saison après avoir montré certaines limites du point de vue de la sécurité ces dernières saisons, mais reviendront sans aucun doute à la charge pour retrouver l'organisation d'une manche européenne.

Si cela semble bien parti pour le circuit autrichien qui s'est mis dernièrement en action, en débutant les travaux de mise à niveau, on voit mal Valkenswaard et son organisation aux limites du supportable capable de relever le challenge. Il faut bien dire que certains dirigeants semblaient plus enclins aux défilés de matériel militaire issus de la seconde guerre mondiale d'un goût plutôt douteux, et par les liasses d'argent liquide, que par les conditions de (in)sécurité dans lesquelles évoluaient les pilotes.

En revanche la Norvège a un bon coup à jouer tant on voit mal le championnat se passer très longtemps du pays qui offre le plus contingent de pilotes. La Russie et la Finlande risquent, quant à eux, de patienter avant d'obtenir le statut d'hôtes potentiels, tandis que le Portugal risque quant à lui de perdre son épreuve dès l'année prochaine. Entre Lousada qui, pressé par la pression foncière risque de disparaître rapidement de la carte du Rallycross, et la fronde des pilotes nordiques opposés à des déplacements lointains vers des destinations qui ne drainent pas de pilotes nationaux réguliers dans le championnat européen. L'avenir pourrait donc subitement et rapidement s'éclairer du coté de Lydden Hill.

 

 

12:13 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rallycross, erc, championnat d'europe, european championship, lydden hill | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

13/04/2009

Rallycross Lydden Hill : Hansen et Leganov s'imposent

Division 1

Kenneth Hansen n'a jamais réussi à s'imposer durant les manches qualificatives. Isachsen, Hunsbedt puis Jernberg ont relegué le champion en titre en seconde position. Pourtant, Hansen, en fin statège, sait bien que la régularité est la clé pour vaincre en rallycross. Il s'impose au terme des six tours et fait main basse sur les 20 points attribués au vainqueur.
En seconde place vient Isachsen, auteur de la série la plus rapide du week-end lors de la première manche en 3.13.34, il aurait pû aspirer à la victoire s'il n'avait pas failli en troisième manche en réalisant seulement le neuvième temps.
Jean-Luc Pailler ponctue la première épreuve de la saison en montant sur la dernière manche du podium juste devant le finlandais Jussi Pinomaki. Guttorm Lindefjell, vainqueur de la finale B, et Michael Jernberg, victime d'une crevaison, ferment la marche.

 

Résultats Division 1

1-HANSEN
2-ISACHSEN
3-PAILLER
4-PINOMAKI
5-LINDEFJELL
6-JERNBERG
7-HUNSBEDT
8-DORAN
9-NOTTVEIT
10-EKLUND
11-ERIKSSON
12-EVANS
13-PAUWELS
14-GERAERTS
15-KUYPERS
16-TRACEY

 

Division 1A

 

 

Finalement, seuls les essais chronométrés auront échappé à Eduard Leganov ce week-end. Leader de bout en bout, le russe n'a pas tremblé au départ de la finale A et s'impose devant Mats Lysen.

Belle performance de Timerzyanov qui prend la sixième place après avoir remporté la finale B. L'étudiant en économie de l'université de Kazan avait pourtant connu des débuts difficiles en percutant la 207 du danois Linneman lors des essais libres du samedi matin.

Pour le seul français inscrit dans cette division, Olivier Bossard manque de peu le podium. Il faudra se ressaisir dès l'épreuve portugaise de Montalegre, début mai, si le français souhaite s'imposer comme l'un des prétendants à la couronne.

Résultats Division 1A


1-LEGANOV
2-LYSEN
3-JOHANSSON
4-BOSSARD
5-TESDAL
6-TIMERZYANOV
7-LARSSON
8-VINGERHOETS
9-CERMAK
10-HANSEN
11-GODFREY
12-KALNY
13-SMETANA
14-DEELEN
15-MARTIN
16-VEVERKA

Résultats Division 2
1-STERKENS
2-MERTENS
3-MUZIK
4-BORSETH
5-CASTORAL

 

 

Crédits photos : erc24.com

17:47 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lydden hill, hansen, leganov, resultats europe, rallycross, erc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Rallycross Lydden Hill : Après la manche 3

Division 1 : Jernberg et Hansen en première ligne

800_x130420094775.jpgJernberg et Hansen se partageront la première ligne de la finale A. Ils retrouveront derrière Pailler, Isachsen et Pinomaki, auteur du troisième temps. Mais le véritable piège de cette finale A semble être les crevaisons sur le circuit britannique.

En revanche, la course s'arrête là pour Knapick, éliminé par Eriksson qui prend la dernière place qualificative pour les finales. Eriksson pourrait bien tout tenter dans l'espoir de remporter les finales C et B d'autant plus que les pilotes passés proches de l'élimination sont souvent les plus redoutables par la suite.

 

 

 

 

HANSEN

2

2

2

4

FINALE

JERNBERG

3

5

1

4

A

ISACHSEN

1

4

9

5

A

PAILLER

5

3

5

8

A

PINOMAKI

6

11

3

9

A

NOTTVEIT

4

7

6

10

A

DORAN P.

7

14

4

11

B

HUNSBEDT

21

1

11

12

B

LINDEFJELL

8

6

8

14

B

EKLUND

10

10

7

17

B

TRACEY

9

12

10

19

B

KUYPERS

12

8

14

20

C

HILL

11

21

80

22

C

EVANS

90

13

12

25

C

PAUWELS

13

17

17

30

C

GERAERTS

14

18

16

30

C

ERIKSSON

90

9

21

30

C

KNAPICK

16

16

15

31

 

KOUTNY

15

20

19

34

 

BINKS

17

19

80

36

 

FODOR

18

80

18

36

 

DORAN L.

22

15

90

37

 

MUNNICH

20

80

20

40

 

PROCTER

80

80

13

93

 

WALFRIDSSON

19

80

80

99

 

HOLTE

80

80

90

160

 

TEURLINGS

80

90

90

170

 

Division 1A : Bossard partira en seconde ligne

Bossard s'est bien rattrapé en troisième manche puisqu'il a signé le meilleur temps absolu du week-end en 3.32.45. Il s'élancera en quatrième position aux cotés de Mats Lysen.


Devant eux, Leganov, le pôle man devra se méfier de Johansson d'une régularité métronomique depuis le débt de cette épreuve.Dernier qualifié en finale A, le norvégien Tesdal devra patienter jusqu'à la fin de la finale B pour savoir quel sera son compagnon de départ.


Une finale B qui s'annonce d'ailleurs très chaude entre Cermak, Larsson, Vingerhoets et Godfrey, qui aura certainement à coeur de s'imposer sur ses terres.

 

 

Points Manche 1

Points Manche 2

Points Manche 3

Total après 2 manches

FINALE

LEGANOV

1

1

 

2

A

JOHANSSON

3

2

2

4

A

LYSEN

2

115

3

5

A

BOSSARD

6

6

1

7

A

TESDAL

5

3

7

8

A

LARSSON

4

7

5

9

B

VINGERHOETS

7

4

9

11

B

CERMAK

8

5

6

11

B

TIMERZYANOV

90

10

4

14

B

GODFREY

9

8

80

17

B

VEVERKA

10

9

17

19

C

KALNY

11

11

8

19

C

MARTIN

12

12

80

24

C

SMETANA

16

14

11

25

C

HANSEN

18

13

12

25

C

SUSTA

13

17

15

28

C

DEELEN

15

16

13

28

 

VD BRANDEN

80

19

10

29

 

KLAENHARDT

17

22

16

33

 

AUGUST

20

20

14

34

 

VELTMAN

19

21

80

40

 

VAN BEERS

90

15

80

95

 

GURANOWSKI

14

90

90

104

 

VIMMER

90

18

90

108

 

LINNEMAN

90

23

90

113

 

REMANS

90

90

90

180

 

GALUSKA

90

90

90

180

 

SNOEJERS

90

90

90

180

 

 

15:59 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lydden hill, manches qualificatives, résumé, erc, championnat d'europe, rallycross, 2009 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

12/04/2009

Lydden Hill : Pourquoi Mats Lysen pourrait créer la surprise

Alors que Jussi Pinomaki a délaissé ses petits camarades de la division 1-A, réservée aux voitures de type super 1600, pour aller rejoindre les "big boys" de la division 1 au volant de la Citroën C4 WRC 2008 championne d'Europe en titre de l'équipe KHM, les prétendants sont nombreux à vouloir assurer sa succession.

En premier lieu, on retrouve bien évidemment la Citroen C2 du français Olivier Bossard. Le toulousain d'adoption n'a jamais été réellement en mesure de se battre avec Pinomaki la saison dernière. Le Finlandais et sa Clio n'avaient alors laissé que des miettes à ses adversaires avec huit victoires sur les 11 manches que compte le championnat. Seules deux crevaisons en finale A (Pays-Bas et Autriche) et une casse moteur (France) l'ont stoppé dans sa tentative de grand chelem.

Bossard a donc, en théorie, la voie libre pour s'imposer en 2009. Si Pinomaki était inaccessible la saison dernière, on ne peut pas dire non plus que le français ait été souvent inquiété par le reste de la meute. Avec deux victoires en 2008, le français peut donc légitimement penser au titre. D'autant plus que ses concurrents habituels tel Jaroslav Kalny (206 S1600) ou Zdenek Cermak (Skoda Fabia) ont souvent marqué le pas avec un matériel souvent vieillissant, et ce, même si le premier de la liste a réussi à s’imposer en Autriche sur une piste détrempée.

Le véritable vent de fraîcheur en 2008 fut l’arrivée du jeune norvégien Mats Lysen. Pour sa seconde course en championnat d’Europe, Lysen a réussi l’exploit de placer sa Saxo S1600 ainsi que ses 16 ans à la troisième place de l’épreuve suédoise sur le circuit de Holjes, pourtant réputé pour sa technicité. Un pilotage très propre, et surtout, une capacité à éviter les erreurs proprement stupéfiante pour le « teenager » norvégien, pourraient lui permettre, dès ce week-end, de venir jouer les troubles fête parmi les principales têtes d’affiches.

L’expérience accumulée la saison dernière avec quatre qualifications en finale A sur les six épreuves auxquelles il a pris part ne peuvent qu’appuyer Lysen dans la conquête de sa première victoire. D’ autant plus, que cet hiver, le norvégien a préféré troquer sa Saxo contre une Clio, qui semble être l’arme absolue du moment pour vaincre dans cette division. Il semble que la trajectoire prise par Pinomaki la saison dernière fasse déjà des émules…

 

12:57 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : championnat d'europe, erc, 2009, mats lysen, d1a, favori | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

11/04/2009

Lydden Hill table sur 25 000 spectateurs


news_eriksson2.jpgLYDDEN CIRCUIT.jpg

Alors que les premiers motors-homes prennent place dans le paddock, jeudi se tenait une journée destinée à la presse, la BBC a profité de l'occasion pour faire un reportage sur l'évènement avant le début du show dimanche et lundi. Pat Doran, pilote et accessoirement organisateur ce week-end,attend plus de 25 000 personnes.

 

Cette petite mise en bouche nous permet surtout de découvrir les nouvelles couleurs de la Citroen C4 de Kenneth Hansen, qui a opté cette saison pour une parure sensiblement comparable aux C4 officiant en championnat du Monde des Rallyes (le bleu de red Bull en moins). D'autres pilotes ont également pû s'aventurer sur le circuit. Ainsi, Jussi Pinomaki a étrenné sa nouvelle monture aux couleurs de la boisson energétique "Mad Croc" tout comme Sverre Isachsen, avec une Focus ST WRC en tout point similaire à 2008.

 

La météo annoncée pour les deux jours risque de jouer avec les nerfs des pilotes et ce ne sont pas les averses suivies d'éclaircies qui vont arranger les choses. Les équipes vont devoir jongler avec les pneumatiques et surtout espérer obtenir la meilleure fenêtre météo, ou en tout cas la plus favorable, lors des manches qualificatives, pour ne pas voir leur week-end biaisé par une piste subitement devenue moins rapide et plus glissante.

Il ne fait déjà aucun doute que cette première épreuve de la saison risque de réserver quelques surprises.

 

 

 

http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/england/7993047.stm

 

 

 

21:15 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : video, lydden hill, bbc, rallycross, championnat d'europe, erc, hansen, doran | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu