Avertir le modérateur

12/08/2011

Rallycross Europe : Zoom sur ... Koen Pauwels (3ème partie)

Pauwels koen portrait portugal 2011.JPGpauwels koen ford fiesta 2011 maasmechelen.jpg2009 ou le « coup » du siècle pour Koen Pauwels (Partie 3)

On le sait, le Rallycross souffre en Belgique. Entre un déficit médiatique latent et un seul circuit permanent à Maasmechelen, le succès de la discipline repose sur l'unique partie néerlandophone du pays.


 

Pourtant, Koen est convaincu qu'il ne manque pas grand chose pour faire bouger les lignes dans son pays. Divisé entre trois communautés linguistiques distinctes, communiquer n'est pas une mince affaire dans un pays où la caricature prend souvent le pas sur les réalités objectives.

Seul un dénominateur commun, à même de transgresser la barrière de langues, et de cultures, aux repères parfois divergents, peut-être en mesure de faire évoluer la problématique en faveur d'une démocratisation de la discipline.

duval pauwels talk lydden 2010.jpgC'est ainsi que quelques jours avant la manche ERC du Duivelsberg en 2009, Pauwels crée la sensation en annonçant que l'idole de toute une nation, un certain François Duval, s'alignera sur la Ford Focus Limbourgeoise, à Maasmechelen.

La nouvelle se répand comme une traînée de poudre dans les médias du pays. Comment Duval, ancien co-équipier de Sébastien Loeb et vainqueur du Rallye d'Australie 2005, peut-il se lancer dans une discipline restée, jusque là, relativement discrète ?

D'entrée de jeu, François trouve le mode d'emploi, à la fois de la Ford Focus, qu'il prend en main seulement lors des essais libres de Maasmechelen, tout autant que des spécificités de la discipline.

Leader de la Finale B, Duval ne devra céder face à l'objectif d'une finale A qui lui tendait les bras , seulement en raison d'une crevaison. Ce dont profitera l' expérimenté Jos Kuypers pour lui chiper le fameux sésame.

Si la présence de Duval sur le Duivelsberg déclenche un engouement médiatique inédit pour le Rallycross en Belgique, cette association entre Pauwels et l'ex-espoir numéro un du Rallye mondial ne doit pourtant, rien au hasard.

Les deux hommes entretiennent en effet de bonnes relations, depuis l 'époque où Duval faisait alors ses premières armes sous la bienveillance de Malcolm Wilson, directeur du programme Ford sur le championnat du Monde des Rallyes. Koen nous raconte cet épisode :

« C'est une longue histoire en fait. Si je me souviens bien, notre premier contact a dû avoir lieu en 1998 ou 1999. J'avais à l'époque une Ford Escort Cosworth Groupe A. Duval était encore sous contrat avec Ford, et il m'a contacté pour piloter cette voiture [en Belgique]. Il faut préciser que j'étais un des rares préparateurs à ce moment là ,à pouvoir proposer essentiellement de voitures de la marque à l'ovale. Il a gagné le Rallye, puis nous avons ensuite continué notre association sur quelques épreuves supplémentaires. Nous étions toujours en contact et puis, lorsqu'il a signé avec Citroën, nos rapports ont logiquement diminué, d'autant plus que par la suite, François a mis sa carrière entre parenthèses. »

Puis après quelques expériences mitigées en Rallye suite à son épisode malheureux avec Citroën, François Duval, soutenu depuis peu par le groupe alcoolier Anthony Martin, qui commercialise la marque « Gordon », reprend contact avec Koen pour rouler à Maasmechelen, à l'occasion de la manche ERC. Pauwels est conscient de l'opportunité unique de mettre son sport sous le feu des médias … enfin ...

« (...)Nous avons été de nouveau en contact au mois de juillet 2009, par l'intermédiaire de son sponsor, qui souhaitait monter une opération en Rallycross. J'étais très content, car je connais le pilotage de François et nous entretenions, de plus, depuis le début d'excellentes relations. Nous avons rapidement conclu un accord. Le seul soucis venait du fait que l'offre du sponsor ne couvrait pas les coûts et ce sont mes partenaires qui ont finalement bouclé le budget. C'était la première fois que François mettait les pieds sur un circuit de Rallycross. De plus, il n'avait jamais conduit ma Ford Focus avant cela, et il s'est plutôt bien débrouillé puisqu'il était en tête de la finale B, avant qu'une crevaison ne le force à baisser le rythme. C'était tout de même une excellente entrée en matière. »

 

20:28 Écrit par ERC Blog - 20 minutes dans Rallycross Belgique, Rallycross Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu