Avertir le modérateur

08/07/2011

Rallycross Europe : Pailler se rapproche ...

pailler jl portrait lydden 2009.jpgpailler jean luc holjes 2011 magnus larsson.JPGResté sur de bonnes sensations en Norvège, Jean-Luc Pailler n'est pas passé loin de la Finale A en Suède, au terme d'une première journée de compétition conclue dans le Top 5 de la catégorie SuperCars. A l'aise sur une piste qu'il connaît parfaitement, Jean-Luc aura été un des rares pilotes du plateau à ne pas avoir souffert des perturbations occasionnées par les averses du samedi.


Consistant, le champion d'Europe 1993 aura pu compter sur une Peugeot 207 qui a retrouvé toute sa vigueur à l'occasion de ces deux manches scandinaves. La structure "Pailler Compétition" aura ainsi pu mettre à profit Lanke et Holjes pour mettre un terme définitif à un début de saison 2011, où les soucis s'étaient enchaînés de manière totalement débridée.

Certes, le podium conquis par Fabien Pailler une semaine avant la manche de Lanke, dans le cadre du championnat de France à Lavaré, avait de quoi rassurer, mais le redressement confirmé durant ces deux rendez-vous européens fut spectaculaire.

Avec un meilleur tour à classer parmi le Top 8 des performances enregistrées par le chronomètre à Lanke, Pailler pouvait certainement viser plus haut qu'une Finale C. Mais l'essentiel était ailleurs, comme l'explique Jean-Luc :

"Avant-tout, on souhaitait se servir de ces deux épreuves européennes pour pouvoir valider tout le travail effectué depuis le début de saison pour mettre un terme définitif à nos soucis" soulignait le sociétaire de la structure Pailler Compétition.

En d'autres termes, il s'agissait surtout d'un galop d'essai. En manque de roulage, Pailler se devait de reprendre le rythme effréné de la compétition européenne tout autant que de s'appuyer sur la validation de nouvelles orientations techniques.

pailler jl holjes 2011 2 magnus larsson.JPGEt le moins que l'on puisse dire, est que ce retour parmi l'élite fut couronné de succès. Son troisième temps des essais chronométrés allait se doubler d'une nouvelle performance de choix lors de la première manche qualificative.

Un cinquième chrono d'une série conclue aux côtés de Sverre Isachsen et de Mats Lysen, suffisait à conforter la structure "Pailler Compétition" dans ses choix. Un résultat d'autant plus satisfaisant que le pilote de la Peugeot 207, chaussé de pneumatiques pour conditions humides, s'était même autorisé de gérer son effort :

« J'ai préféré ne pas trop attaquer sur les parties asphaltes qui étaient redevenues sèches. Il valait mieux gérer son effort pour ne pas trop dégrader les gommes, car rien ne laissait présager que la pluie ne referait pas son apparition le lendemain. Je savais, sans trop attaquer, que ma performance se situerait dans les 6 premiers. Je voulais vraiment sécuriser ma première manche avant-tout» souligne Jean-Luc, avant de nous parler de sa seconde journée de compétition en Suède.

« Le dimanche, je n'étais vraiment pas concentré. J'ai reçu de mauvaises nouvelles de mon ami Daniel [Daniel Balu, électrotechnicien de talent, et fidèle compagnon de route de Jean-Luc depuis le début des 1990]. J'ai très mal dormi samedi soir et le lendemain je n'étais pas dedans. Je pense même que je n'aurais pas dû rouler le dimanche dans ces conditions. Je n'avais pas la tête à ça ».

Jean-Luc signait tout de même des chronos lui permettant de rejoindre la Finale C d'Holjes en compagnie de Davy Jeanney, Timur TImerzynaov et Frode Holte. Troisième au moment de couper la ligne d'arrivée, Jean-Luc était néanmoins conscient qu'il pouvait viser nettement "plus" qu'une Finale C.

« C'est dommage déclare Jean-Luc, il y avait largement la place de faire un très bon coup sur ce circuit. Le gros point positif de ce week-end est que nos voitures sont fiables et peuvent de nouveau jouer les premiers rôles »

pailler valkenwaard 2008.jpgdayraut.JPGAprès deux manches réussies sur le front européen, Pailler a désormais en point de mire les deux manches estivales disputées entre Belgique et Pays-Bas. Meilleur performer sur le tracé de Valkenswaard depuis la saison 2000, Jean-Luc y a ainsi signé quatre victoires en sept participations.

Autant dire que la structure "Pailler Compétition" dispose d'une expérience sans égal de la manche néerlandaise tout autant que du circuit belge de Maasmechelen. En 2009, Jean-Philippe Dayraut avait ainsi pu profiter à "plein" du savoir-faire de Jean-Luc et de son indéniable expérience du terrain, pour venir s'immiscer directement en Finale A sur la Butte du Diable.

Une performance qui n'avait d'ailleurs pas laissé insensible un Kenneth Hansen bluffé par la sortie du toulousain, spécialiste de l'Andros, sur un tracé aussi technique que Maasmechelen.

Une expérience que le champion d'Europe 1993 se plairait d'ailleurs à renouveler.

« Avant la Suède, Henning Solberg, pilote de la structure « Ford-Stobart » en championnat du Monde des Rallyes, est venu me voir, car il souhaitait louer notre Peugeot 207 pour la manche d'Holjes. J'ai refusé car je ne me voyais pas ne pas piloter en Suède, mais il est certain que ce serait sympa de pouvoir faire rouler un autre pilote à mes côtés, cet été, pour ces deux manches européennes. » conclut Jean-Luc.

13:56 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu