Avertir le modérateur

24/06/2011

Rallycross Europe (Norvège/Lanke-Hell) : Jeanney fait le point ! (vidéo)

jeanney portrait espoir 2010.jpgjeanney davy essay 2011 hub.JPGPour sa première saison dans le cadre du championnat d'Europe de Rallycross, Davy Jeanney effectue un début de saison pour le moins solide. De sa troisième place obtenue d'entrée de jeu sur le tracé de Lydden Hill, à ses expériences plus contrastées au Portugal et en France, le plus jeune champion de France « SuperCars » de l'histoire du Rallycross hexagonal, a bien voulu revenir, pour nous, sur son début de saison.


jeanney davy essay 2011 hub 1.JPG"Notre première course s'est bien passée. On a su trouver facilement les bons réglages. Après, la grosse différence par rapport à la France est qu'il faut être tout de suite dans le coup, trouver le bon set-up pour l'auto directement. Pour le Portugal, c'était déjà un petit peu plus difficile. Ça n'aurait rien changé à notre performance d'ensemble, mais le frein à main nous aurait aidé sur certaines parties du circuit pour éviter le sous-virage. A Essay, j'étais beaucoup plus efficace sur mes temps au tour, mais je n'ai pas bien géré mes courses. Je n'ai pas fait un seul bon départ, donc il fallait bien appréhender le tour joker. J'ai été accroché par Isachsen en manche 3, puis ralenti par Doran, donc, on peut dire que rien ne s'est goupillé comme il fallait. En Finale C, on était parti pour gagner, mais une crevaison me force à abandonner. » précise Davy avant de revenir plus en détails sur les principaux changements qui ont accompagné sa transition du championnat national vers la référence continentale de la discipline.

Des séances d'essais libres « express », qui ne permettent pas véritablement de prendre la mesure des tracés que Jeanney découvre cette saison pour la première fois, ce dernier a également découvert un autre « monde » avec l'adoption de nouvelles gommes pour sa Citroën C4.

L'occasion pour Davy, qui roule en Avon, de nous expliquer les difficultés qu'il rencontre depuis le début de saison pour apprivoiser les nouveaux réflexes qu'impliquent l'adoption de ces pneumatiques. Peu évident lorsque l'on a passé ses dernières années à écumer le championnat de France de Rallycross, qui fait la part belle aux « Kumho », nettement moins agiles que le manufacturier « historique » en ERC.

pneumatiques oplusieurs trains.jpg« Le peu d'essais libres oblige le pilote à s'adapter rapidement et à être dans le coup tout de suite. En début de saison, ce qui m'embêtait le plus, c'était les pneus. Il nous manque de l'expérience pour en avoir totalement la maîtrise. Il y a plein de petites choses que l'on pourrait améliorer encore, mais ce sont des détails que l'on parvenir à maîtriser au fur et à mesure de la saison comme pouvoir faire monter les pneumatiques suffisamment en température. Les gommes Michelin [utilisées par Marc Laboulle] sont très rapides au tour mais ont tendance à pêcher sur les départs. Et puis, au niveau des prix, il y a une légère différence, qui sur un budget annuel, n'est pas un aspect non négligeable, même si cela peut valoir le coup. »

Mais cette saison n'est pas seulement synonyme de Rallycross pour Jeanney, qui dispose d'un programme 2011 chargé, avec son implication en championnat de France des Rallyes sur terre. Le chassé croisé qu'effectue Davy cette année entre la Citroën DS3 R3 et la Citroën C4 « SuperCar » n'est d'ailleurs pas sans poser quelques soucis au sociétaire de la structure « JSA Compétition ».

« Il faut un petit temps d'adaptation au niveau de l'auto. Passer de la C4 à la DS3 ne me pose pas trop de problèmes. A l'inverse, j'ai plus de soucis. Il faut un minimum d'adaptation et plus de manipulation. La boîte de vitesses n'est pas du tout la même sur les deux voitures. Avec la DS3, on n'utilise pas la pédale d'embrayage alors qu'avec la C4, je suis obligé de débrayer en redescendant les vitesses et de temps en temps, je m'oublie : je freine en même temps que je tombe les rapports sans débrayer. Il faut juste que je m'adapte à cette transition. »

jeanney davy rallye terre ds3r3.JPGAvec des résultats largement convaincants depuis le début du championnat de France des Rallyes « Terre », Davy ne sait pas de quoi sera fait sa saison 2012. De la première épreuve de la saison aux « Terre du Causse » en passant par le « Terre d'Auxerrois », Davy n'a eu de cesse de réduire l'écart avec le grand espoir du Rallye néerlandais, Kevin Abbring. Des performances qui ne doivent pas laisser insensibles le monde du Rallye français face aux débuts largement réussis de Jeanney, qui, avant cette saison 2011, n'avait jamais eu à composer avec un co-équipier à ses côtés.

Libéré cette saison de par la construction d'un nouveau garage, le champion de France de Rallycross 2010 dispose de suffisamment de temps libre pour mener de front ses deux programmes, partagés entre Rallycross et Rallye.

Un luxe que Jeanney ne pourra manifestement plus s'offrir à partir de l'année prochaine, d'où un choix qui devra rapidement s'imposer entre les deux disciplines.

"L'année prochaine, il faudra que je fasse un choix entre le Rallye et le Rallycross car mon emploi du temps sur le plan professionnel sera nettement plus chargé. Pour le moment, j'hésite l'un est plus médiatique tandis que l'autre est nettement plus intéressant en terme de compétition, mais il va bien falloir faire un choix, c'est certain." précise Davy.

Son envie de se tester en Rallye ne s'est d'ailleurs pas limitée exclusivement aux épreuves sur terre. Ainsi, afin de préparer le Rallye « Coeur de France » disputé sur asphalte, Davy a repris du service le week-end dernier à l'occasion d'un Rallye régional, histoire de tester sa Citroën DS3 sur cette nouvelle surface.

jeanney davy ds3 r3 2.JPGSi tout ne s'est pas déroulé comme il aurait pu l'espérer, puisque un 360° à haute vitesse est rapidement venu freiner ses prétentions, Jeanney a profité de l'occasion pour engranger de l'expérience. Arrivé 40ème de cette épreuve, ce dernier aura dû négocier avec des soucis électriques le temps de quatre spéciales, avant de se révéler au grand jour en signant le septième meilleur chrono de l'ultime ES.

« C'est l'occasion de faire une séance d'essais grandeur nature en prévision du rallye Coeur de France. La voiture est beaucoup moins souple que sur la terre, plus directive et plus nerveuse » commentait Davy.

Avec un tel potentiel, il serait dommage, tout autant que problématique pour la discipline, que le Rallycross le laisse s'échapper vers d'autres horizons …

 

 


davy Jeanney sylvain buchet es7 terre... par

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu