Avertir le modérateur

27/05/2011

Rallycross Europe : de Keersmaecker tient sa revanche !

dekeersmaecker portrait 2010 2.jpgde keersmaecker lydden 2011.JPGEt dire qu'il avait failli définitivement jeter l'éponge la saison passée en République Tchèque après son exclusion, conséquence d'un problème de conformité supposée sur sa Ford Focus. Michael de Keersmaecker a bien fait de revoir son jugement.


Septième à Essay, le pilote belge aux deux couronnes européennes a bien failli créer l'exploit pour ce troisième rendez-vous de la saison, après avoir remporté une Finale C de haute volée face à Sverre Isachsen et Davy Jeanney.

En grande difficulté à Lydden Hill pour l'ouverture de la saison, de Keersmaecker avouait alors une préparation limitée pour commenter un résultat moyen. Entre faux-départ, visite impromptue dans un gazon britannique verdoyant, et problèmes de pompe à huile, le belge avait fait l'impasse sur la manche portugaise de Montalegre, histoire d'affûter ses armes pour le meeting d'Essay.

Une épreuve que le pilote "JDK" affectionne particulièrement. Entre des pilotes français toujours aptes à venir jouer les « empêcheurs de tourner en rond » et un tracé qu'il connait comme sa poche, pour y avoir remporté quelques succès par le passé, de Keersmaecker découvrait en revanche le pilotage d'une "SuperCar' sur le circuit normand.

"Avec le recul, même si la manche de Lydden Hill a été un échec, ce fut tout de même une bonne séance d'entraînement. La manche française est toujours un évènement spécial. Les pilotes qui évoluent dans le championnat de France, qui est d'ailleurs un des plus relevé en Europe, ont l'avantage du terrain ici. Avec 48 voitures au départ, on pouvait au minimum comptabiliser 20 pilotes candidats à une qualification pour une Finale A. Ma connaissance du circuit ici est bonne, parce que j'y ai gagné deux fois par le passé, mais en revanche, je n'y avais encore jamais roulé avec la Focus. »

Le seul accroc du meeting aura finalement été son abandon en seconde manche qualificative. Efficace la veille avec un Top 10, le pilote de Londerzeel manquait le coche le dimanche matin, en effectuant un tête à queue dans la chicane précédant l'arrivée, résultat d'une boîte de vitesses manifestement défaillante.

Qualifié en Finale C grâce à un dernier run efficace conclu au septième rang, de Keersmaecker héritait de la pôle position dans une séance de rattrapage grandeur nature. Accompagné par quelques poids-lours du championnat, dont le trio Isachsen-Walfridsson-Jeanney, de Keersmaecker s'emparait d'un leadership qu'il ne lâchera plus jusqu'au passage du drapeau à damiers.

La suite ? Un ticket composté pour une Finale B non moins évidente. Eriksson parti en tête, de Keersmaecker profitait du grabuge de la première courbe pour passer Hunsbedt, avant de faire le grand-écart pour éviter Laboulle, dont le train arrière en piteux état ne permettait pas au champion de France 2009 de poursuivre son effort plus loin que le passage de la compression du tour 1.

Eriksson, bientôt stoppé par des soucis techniques et voilà que la Focus "JDK" pouvait s'emparer du leadership. Menant jusqu'au dernier tour, le passage dans le "Joker Lap" permettait à Philippe Tollemer de revenir au contact. Là où Liam Doran enverra quelques minutes plus tard son co-équipier de la structure KHM, Timur Timerzyanov dans le rail lors de la Finale A, de Keersmaecker préférait se la jouer "grand prince". Acceptant sa défaite face à Philippe Tollemer, qui bénéficiait de l'avantage de la trajectoire, le belge préferait la finesse à la brutalité.

"Je suis sorti en cinquième position au départ et j'ai réussi à remonter dans la hiérarchie. Un autre pilote a perdu une roue devant moi et j'ai dû monter sur les freins pour éviter le contact (...) Je suis ensuite ressorti du Joker Lap côte à côte avec Philippe Tollemer mais il avait la meilleure trajectoire et j'ai dû me contenter de couper la ligne d'arrivée dans son échappement. Je suis passé tout près d'une qualification en Finale A, mais au final, ce n'est pas grave, et je suis vraiment content de ma prestation. Il ne faut pas oublier que nous sommes une petite équipe et que nous avons été tout de même en mesure de nous battre contre de plus grosses structures. Mes premiers remerciements vont bien sûr à l'équipe RSTT qui m'a fait une voiture parfaite. Le fait d'avoir fait le choix de travailler sur le couple moteur et les rapports de boîte porte réellement ses fruits".

Michael héritait des 10 points de la septième place et ouvrait ainsi son compteur au général du championnat d'Europe 2011. Toutefois, alors que la FIA profitait de la manche d'Essay pour initier l'idée d'une limitation des changements de moteurs en cours de meeting, de Keersmaecker ne manquait pas s'inquiéter d'une éventuelle explosion des coûts sur le front continental, face à des structures de mieux en mieux armées pour la course au titre.

"Toutes les voitures du plateau ont évolué pendant l'hiver et sont encore plus rapides. Il va par contre falloir envisager quelque chose contre l'explosion des coûts. On voit certains des pilotes de pointe utiliser deux ou trois moteurs par week-end, et à ce rythme là, les pilotes avec des budgets réduits n'auront bientôt plus droit de cité."

Pour l'heure, de Keersmaecker devrait prolonger l'expérience européenne au mois de juin prochain, en Norvège puis en Suède, avant d'attaquer les manches estivales sur ses terrains fétiches de Maasmechelen et Valkenswaard.

"Sur les 10 courses inscrites au championnat, six sont à mon programme. Le Portugal, la Pologne et l'Autriche ne font pas partie de cette liste. En revanche, si je trouve un pilote avec qui mutualiser les moyens de transport pour les manches norvégienne et suédoise, je serais de la partie pour au moins sept manches".

Surtout, en décrochant le meilleur tour absolu du week-end lors de la Finale B, de Keersmaecker a définitivement prouvé que ses prestations entrevues en fin de saison passée, en République Tchèque, n'étaient certainement pas dues au hasard. Après une huitième place décrochée, la saison passée, en Finlande, les points de la septième place acquis à Essay constituent, jusqu'ici, le meilleur résultat obtenu par le pilote « JDK » depuis ses débuts en « SuperCars » dans le cadre du championnat d'Europe.

 

15:05 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu