Avertir le modérateur

17/05/2011

Rallycross Europe : Débarquement réussi

foust tanner portrait irwindale 4 jtb.jpgfoust tanner irwindale 2 jtb.jpgEn signant la première victoire d'un pilote US dans le cadre d'une manche ERC, Tanner Foust est entré dans le grand livre d'histoire du Rallycross européen.


Mais ce premier succès de Tanner à Montalegre a également fait surgir une autre réalité, à savoir la domination totale de la structure Olsbergs-MSE sur l'ensemble du week-end. Des essais libres à la finale A, Andreas Eriksson et Tanner Foust n'auront laissé aucune chance à leur camarades de leur subtiliser la place tant enviée de numéro un.

Si Eriksson commençait bien le travail lors de la journée du samedi en mettant dans son escarcelle les essais chronométrés et la première manche, Tanner Foust finissait le travail le dimanche, signant coup sur coup la meilleure performance des manches 2 et 3, avant de s'emparer des 20 points de la victoire finale devant Andreas.

"Lors de la seconde manche, j'ai pris le joker lap au bon moment et je suis resté propre. Pareil en troisième manche, ma voiture n'a pas subi de contacts j'ai réussi à accrocher la pôle position. Le départ a été parfait mais c'est un point sur lequel nous avons longuement travaillé avec Andreas. Comme nous étions tous les deux en première ligne, nous avons pu définir une stratégie différente avec une voiture qui pouvait passer par le joker au premier tour pendant que l'autre pouvait prendre la trajectoire classique. J'ai entendu que l'équipe me disait de prendre le Joker, je me suis précipité dedans immédiatement. C'était un peu tôt à mon avis mais cela n'a pas eu de conséquences sur le résultat et j'ai pu empocher ma première victoire, ici, à Montalegre, qui correspond au premier anniversaire de mon investissement dans la discipline." souligne Tanner.

Pour sa première saison complète dans le cadre du championnat d'Europe, Tanner n'aura pas manqué son envol. Car si la première manche de Lydden a été quelque peu amputée sur le plan de la performance par de légers problèmes moteur, le retour du pilote US sur la piste qui l'a vu débuter son périple dans la discipline en 2010, s'est soldée par un succès total. Ainsi, le pilote californien, par ailleurs diplômé en biologie moléculaire, n'aura mis que sept courses en ERC pour trouver le chemin de la victoire quand, d'autres, peuvent passer plusieurs années d'une course folle après cet insurmontable objectif.

Un record de précocité que Tanner analyse avec précision, et qui ne doit rien au hasard, tant la somme de travail déployée par Eriksson et son équipe pour rendre les Ford Fiesta "Olsbergs-MSE" compétitives, fut énorme.

"Remporter une victoire dans cette série est un sentiment incroyable. Sur tout le week-end, que ce soit les essais ou les manches qualificatives, ce sont les Fiesta qui se sont imposées. C'est un circuit parfait pour nos voitures et c'est aussi le résultat du travail effectué par Olsbergs ,du moteur aux suspensions, qui font que voiture est terriblement efficace à l'heure actuelle." souligne le pilote "Rockstar".

Certes, le fait de pouvoir compter sur des montures à même de jouer la victoire constitue un paramètre important, sinon primordial, mais Foust a également dû engager une sérieuse réflexion sur son pilotage. Habitué aux grandes et larges dérives, le double champion US de Drift s'est fait violence pour modifier ses habitudes et son background de pilote professionnel. Une attitude à mille lieues de celle entrevue la saison passée, à Montalegre, où le pilote US assurait le public d'un spectacle fâcheusement grisant, que l'on soit néophyte ou spectateur attentif et passionné de la discipline.

"Les fans sont venus me demander pendant le week-end pourquoi je ne glissais pas autant que la saison passée mais maintenant, que voulez-vous, je me bats pour être rapide sur la piste avant-tout." souriait le sympathique californien.

Une impression sacrément renforcée par le fait que Foust connaissait déjà le tracé portugais. Montalegre n'avait déjà plus de secrets pour lui, au moment même où celui-ci posait à nouveaux les pieds sur le circuit de ses débuts.

"Quand j'ai parcouru la piste en marchant, je pouvais me rappeler de tout, des vibreurs aux imperfections de la piste. Dès que vous pilotez sur un circuit que vous connaissez déjà, tout devient plus facile."

Cependant, le contexte risque d'être tout à fait différent, charme de l'Europe oblige, sur le circuit d'Essay, théâtre de la troisième manche de la saison ce week-end. Mais sa seconde place au classement général, à une longueur simplement de Sverre Isachsen, devrait néanmoins renforcer Foust dans ses certitudes : il fait désormais partie du petit cercle de privilégiés à avoir emporté au moins une épreuve en championnat d'Europe de Rallycross. Si l'histoire a prouvé, par le passé, que la Normandie réussissait généralement bien aux initiatives US, Foust aura tout le loisir de confirmer cet état de fait !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu