Avertir le modérateur

05/05/2011

Rallycross France : Quid de Châtearoux ?

chateauroux projet circuit.JPGchateauroux circuit.JPGLa rumeur qui courait depuis mi-2010 en coulisses quant au devenir du site des Tourneix et de la reprise de ce dernier par un investisseur privé, aurait-elle enfin trouvé son épilogue ? Pas si sûr ...


Propriété de la communauté d'agglomération Castelroussine et de la mairie de Châteauroux, le site des Tourneix, dont la cession à la société privée "Promo-Saxe" a été entérinée en mars dernier. En d'autres termes, cela signifie la fin, dans sa forme actuelle, de la piste qui devait accueillir la manche française du championnat d'Europe de Rallycross 2013.

En revanche, si cette société d'investissement compte investir 11 à 12 millions d'euros sur le site [voir plan] qui intégrera une piste asphalte et une piste terre destinées à l'accueil de nombreuses disciplines (Karting, F3000, Super Motard, Sprintcar, Autocross, Rallycross...) et activités (école de pilotage, services aux entreprises ...) l'Ecurie Terre du Berry chère à son président, Daniel Bionnier, verra son statut fortement remis en question. En effet, d'association résidente des Tourneix jusqu'ici, celle-ci n'en sera plus que la locataire temporaire et devra donc s'acquitter du tarif fixé par la société « Promo Saxe » pour participer au maintien de ses propres meetings, sur le nouveau site.

Si la tenue de l'épreuve 2011 inscrite au championnat de France de Rallycross a été confirmé par l'Ecurie Terre du Berry, par le biais d'un communiqué de presse la semaine passée, de nombreuses zones d'ombres planent encore quant à l'avenir du Rallycross sur le site des Tourneix. Avec des travaux qui devraient débuter fin 2011, la manche du championnat de France 2012 serait bien évidemment en grand danger, tout autant que celle concernant l'organisation de la manche européenne prévue pour 2013.

« C'est une partie de nous-même qui va disparaître. Nous étions là-bas comme chez nous, depuis presque trente ans. Depuis que nous organisons chaque année une manche du championnat de France de rallye cross - qui se déroulera en 2011, les 4 et 5 juin -, nous avons investi plus de 60.000 €. Ce projet est une belle aubaine, avec une piste toute neuve et de nouvelles infrastructures. Quand on nous a présenté le dossier, des promesses nous ont été faites, en matière de mise à disposition du site. La Ville nous aiderait pour la location du circuit. On demande le site, trois-quatre week-ends par an pour les compétitions et autant de journées pour les entraînements (...) Pour nous, c'est une question de quitte ou double. Mais je suis convaincu que ce projet est une bonne opportunité. » soulignait récemment Bionnier, dans les colonnes du quotidien régional, "La Nouvelle République"

Car, si Daniel Bionnier entrevoit d'un bon œil la possibilité de mise en chantier d'un complexe dédié aux sports mécaniques, ce n'est pas le cas de tout le monde, et encore moins des riverains. En effet, pour Jean-Jacques Oliva, mandataire du projet pour le compte de la société "Promo Saxe", pour devenir rentable à terme, un tel projet implique une utilisation du complexe, au minimum, 300 jours par an. Un détail que les associations écologistes locales sont loin, très loin, de goûter, avec la même envie et le même enthousiasme que le président de l'Ecurie Terre du Berry.

Un curieux mélange des genres

Le site des Tourneix se situant à proximité d'une zone classée "Natura 2000" tout autant que de la zone de protection spéciale de l'étang des Loges, la controverse semble lancée du côté des "anti", qui considèrent ce projet comme « pharaonique », tout autant que proprement inadapté au contexte local.

« Il ne s'agit pas d'une querelle de chapelle mais de convaincre le maire d'abandonner, purement et simplement, ce projet au nom de l'intérêt public » souligne ainsi le conseiller municipal « Europe Ecologie Les Verts », Philippe Hélion. Un discours repris en chœur par les opposants au projet, qui verraient la valeur foncière de leurs biens en prendre un sérieux éclat. Où quand la préoccupation environnementale rejoint celle de son patrimoine immobilier ...

« Ce projet est pharaonique et totalement aberrant. Le maire de Châteauroux et celui de Saint-Maur ont-ils calculé l'impact environnemental de cette implantation, à quelques centaines de mètres de la zone de protection spéciale de l'étang des Loges, extension naturelle de la zone Natura 2000 ? Aux portes de la Brenne, grenouilles, oiseaux, poissons, grands animaux, seraient en danger. La chaîne piscicole, la chasse et l'activité touristique sont menacées » soutiennent les opposants au projet, qui n'hésitent pas, en outre, à souligner que les contraintes générées par les nuisances sonores du complexe seraient une catastrophe pour la valeur immobilière de leurs biens. Ou quand les bons sentiments liés à l'intérêt général trouvent un improbable allié parmi les individualistes forcenés, plus aptes à prendre en compte l'évolution de leurs investissements fonciers, au détriment du développement économique local que pourrait potentiellement générer la mise en place d'un tel complexe.

Un curieux mélange des genres en somme, entre défenseurs auto proclamés de l'environnement, chasseurs, et résidents en quête d'une vision idyllique d'une campagne, qui devrait, selon eux, sombrer dans l'immobilisme le plus total.

Des propos qu'il convient néanmoins de nuancer, puisque la reprise du site par la société Promo-Saxe devrait s'accompagner de mesures environnementales dernier cri :

« 17 % du site seront consacrés aux bâtiments et à l'asphalte. Le reste sera composé d'herbe et de gazon. En terme d'assainissement biologique, un bassin de lagunage en roseaux sera installé. C'est ce qui se fait de mieux. Aussi, les réglementations des fédérations moto et auto sont rigoureuses en matière de bruit. Nous ne dépasserons pas les 95 décibels pour les voitures et les 100 décibels pour les motos. » assure ainsi Jean-Jacques Oliva.

Une fois de plus, le débat entre tenants du développement économique local et défenseurs de l'environnement est en marche du côté des Tourneix. Espérons que le Rallycross en ressorte vainqueur ...Si la communauté d'agglomération Castelroussine, propriétaire du site jusqu'ici, est encline à voir un investisseur privé reprendre ce dernier, encore faut-il qu'elle puisse être en mesure d'assurer à l'Ecurie Terre du Berry des garanties fortes quant à l'avenir. Car si cette reprise du site est une aubaine pour les collectivités publiques, qui n'auraient plus à allouer de couteuses subventions pour l'entretien du circuit actuel, les entreprises privées n'ont pas pour vocation première, à se substituer au maintient de l'intérêt collectif; sans qu'une volonté politique forte ne les y incite. En ce sens, les exemples des pôles mécaniques d'Alès ou Nogaro, associant organismes privés et collectivités locales, sont assurément des pistes à creuser ...

12:24 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu