Avertir le modérateur

20/04/2011

Rallycross Europe (Lydden Hill) : Hunsbedt joue la prudence

hunsbedt ludvig portait parfait.jpghunsbedt ludvig test 2011 gardermoen.jpgEn dépit de sa nouvelle monture, Ludvig Hunsbedt estime que la première manche du Championnat d'Europe de Rallycross, ce week-end, à Lydden Hill, sera loin de refléter tout le potentiel de sa Volvo C30.


En effet, si les premiers tests effectués la semaine passée, en Norvège, ont permis à la structure Nomaco Racing de se rassurer quant au fait que la voiture était bien "née", il reste en revanche quelques points de détails à régler avant de pouvoir venir jouer parmi les leaders de la catégorie « Supercars ».

"Je suis toujours aussi motivé que par le passé, mais malheureusement, la voiture n'est pas dans des conditions optimales pour le moment. Il reste du travail pour que je sois satisfait des performances affichées par le moteur même si les tests effectués la semaine dernière ont été relativement bons. Nous devrions théoriquement disposer d'un nouveau turbo mais il n'est pas certain que nous l'ayons pour la manche d'ouverture de Lydden Hill. Je ne serai certainement pas au top pendant les deux ou trois premières manches du championnat. Je dois donc me résoudre à une posture réaliste. Nous travaillons sur ce problème et je sais que je peux compter sur une équipe suffisamment expérimentée pour régler cela. »

Après une saison 2010 délicate, Hunsbedt aimerait bien remettre les compteurs à zéro. Avec une Ford Focus à bout de souffle l'année dernière, Ludvig n'avait été que l'ombre de lui-même, ne parvenant à inscrire son nom qu'à deux reprises seulement en Finale A. Pire, jamais depuis son titre de champion d'Europe 1997, acquis au volant de la Ford Escort RS 2000 de Martin Schanche, le norvégien n'avait été aussi loin au classement général du championnat. Certes, la saison 2002 ne lui avait pas permis d'obtenir mieux que la 9ème place, mais Hunsbedt n'avait alors participé qu'à un "mini" programme européen composé de quelques manches seulement.

Le norvégien s'est depuis remis en question. Si l'exercice 2010 s'est soldé par une désastreuse 8ème place, ce dernier n'est pas sans rappeler qu'il a également sa part de responsabilité dans cette épreuve difficile.

"Les choses vont se mettre progressivement en place mais je ne pourrais pas blâmer la voiture si tout ne se passe pas comme prévu. Le pilote aura également sa part de responsabilité. Avec le recul, je me suis laissé entendre dire que certaines de mes décisions n'étaient pas les bonnes. J'ai pris pas mal de claques ces derniers temps et cela a forcément une incidence sur mon mental. D'un autre côté, cela fait tellement longtemps que je suis dans la course automobile que je ne vais pas baisser les bras aussi facilement, mais il est certain que tous ces problèmes ne m'ont pas aidé à renforcer ma confiance. Je garde la tête haute et j'essaie de me dire qu'enfin, cette voiture va me permettre de retrouver les sommets. Je ne suis pas là pour me contenter d'une qualification en Finale C ou B."

Si Hunsbedt garde son objectif de titre européen pour 2012 dans un coin de son esprit, le résident de Kvinesdal veut d'abord procéder par étapes, histoire de conjurer le mauvais sort qui l'accable depuis 2009 et l'épisode d'une fin de saison désastreuse avec la structure "Bergteamet", qui s'était finalement conclu par la séparation des deux parties

"Je sais simplement que j'ai toujours cette petite étincelle en moi. Nous allons profiter des premières manches européennes pour exploiter le potentiel de la voiture en cherchant les réglages optimaux" conclut le champion d'Europe 1997.

Crédit photos : Nomaco Racing

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu