Avertir le modérateur

08/01/2011

Dakar 2011 : Deslandes joue les costauds au Chili

logo dakar 2011 mieux.jpgdeslandes david portrait dakar.jpgCette journée de repos sur le Dakar 2011 fera assurément beaucoup de bien à David Deslandes. Nous avions quitté le champion de France de Rallycross alors qu'il occupait la 57ème place du général à bord de son Nissan Pathfinder engagé par l'équipe de l'expérimenté André Dessoude.

 


Si l'étape reliant San Salvador de Jujuy à Calama et son fameux désert devait faire office de transition avant de commencer les "choses sérieuses" du parcours de ce Dakar 2011, les prévisions des organisateurs auront été confirmées par les faits.

Rentré tard dans la nuit lors de l'étape 6 qui emmenait les concurrents de Calama à Iquique, David Deslandes n'aura bénéficier que de trop peu de repos avant de "remettre le couvert" sur le terrible parcours chilien entre Iquique et Arica, en bordure du pacifique. Arrivé en 50ème position de l'étape à 5h41 du vainqueur du jour Carlos Sainz, David stabilise sa place au classement général au 59ème rang au bivouac d'Iquique, à quelques 20 km du Pérou.

Une situation et des difficultés parfaitement résumées par le "sorcier" de Saint Lo, alias André Dessoude.

« Pour bien comprendre les difficultés qui assaillent nos équipes, il faut savoir que les pistes, lorsqu’il y en a, sont très peu utilisées et le passage des camions de course les creusent exagérément. Elles deviennent de véritables pièges de fesh fesh, un sable très fin qui engloutit les voitures jusqu’à littéralement les enterrer. Les équipages peuvent mettent des heures à pelleter des mètres cubes de sable pour s’extirper de zones plus difficiles qui font parfois quelques dizaines de mètres. Et puis il y a les dunes, qu’il faut savoir lire pour choisir les passages plus stables, plus durs afin trouver des passes. Une voiture normale ne survivrait pas plus d’une heure. Heureusement, nos réparations sont fiables et solides car dans ces conditions, les embrayages, les transmissions sont rudoyées, les moteurs surchauffent. Demain, c’est enfin la journée de repos. Nous allons pouvoir procéder à de lourdes opérations de maintenance. Cette fois-ci, ce ne sont pas les pilotes qui feront la course mais les mécaniciens… »

Cependant, le cauchemar n'est pas prêt d'être terminé pour autant pour Deslandes. Dès dimanche, les concurrents du Dakar repartiront vers des destinations et des pistes vierges de toute vie humaine. Ainsi, ce sont près de 610 km de spéciale chronométrée qui attendent Deslandes et son copilote Alain Brousse entre Arica et Antofagasta. Rebelote, cette fois-ci le lundi, puisque l'étape reliant Antofagasta à Copiapo sera composée de 508 km de spéciale auxquels il faudra ajouter 268 km de liaison dans le terrible désert de l'Atacama. Une course d'endurance bien loin des sprints effrénés auxquels est rôdé David Deslandes en Rallycross.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu