Avertir le modérateur

31/07/2009

Formula BMW Europe : Hansen proche de l'exploit

TH09-Hungaroring Race 1 TH ahead of TeBraak.jpgTH09-Hungaroring podium four FN MT MC TH.jpgCe week-end se déroulait en marge du Grand-Prix de F1, sur le circuit magyar du Hungaroring, les manches 9 et 10 de la Formule BMW Europe, où une fois de plus, Timmy Hansen s'est largement illustré.

Parti en cinquième position lors de la course 1 après une très bonne qualification, Timmy Hansen avait toutes les cartes en mains pour réussir son meilleur résultat de sa saison en Hongrie. Réputé difficile pour les dépassements, Hansen va pourtant porter une attaque sur le premier virage sitôt le départ donné. Malheureusement pour lui, il n'occupera la quatrième place qu'un instant. Tassé par un autre concurrent, Hansen dégringolera dans la hiérarchie jusqu'à la neuvième place laissant les deux leaders Christensen et Nasr, s'expliquer pour la victoire. A l'arrivée, la frustration pouvait se lire sur le visage de Timmy : « Je suis vraiment déçu car je me sentais bien et j'espérais au minimum une place dans le top 5 ».

La course 2 sera d'une toute autre nature pour le suédois. S'élançant de la 4ème position, Hansen réalisera un départ parfait au point d'aller taquiner Christensen, son équipier du Mucke Motorsport dès la première courbe. Coincé derrière l'aileron de ce dernier, Hansen se fera pièger par Nasr mais conservera sa troisième position jusqu'aux damiers dans une lutte effrénée entre les six premiers : « Ce fut difficile de tenir toute la course en restant aussi près de Nasr tant l'équilibre aérodynamique de ma voiture fut modifié. Je ne pouvais pas freiner plus tard au premier virage car Christensen était devant moi, ce dont à profité Nasr pour me dépasser».

En terminant premier Rookie, Hansen marque de gros points au général en s'assurant d'une 10ème place à seulement 4 points du français Jim Pla. Mieux, au classement des débutants, Timmy Hansen se rapproche à 16 points du britannique Jack Harvey qui semblait encore intouchable il y a quelques semaines. Le prochain rendez-vous de la Formula BMW Europe sera de nouveau couplée au Grand-Prix de F1 les 21-23 août prochain sur le circuit urbain de Valencia.

 

 

19:24 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : formule bmw europe video, timmy hansen, christensen, frijns, nasr, harvey, hungaroring, formule 1 valencia | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

28/07/2009

ERC Belgique : La colère d'Isachsen

erc2009_300 affiche belgique.jpgSverre Isachsen a beau avoir décroché sa première victoire de la saison lors de la troisième épreuve des « Norden Series » ce week-end sur le circuit suédois de Strangnas, il n'en reste pas moins inquiet. Malgré sa domination depuis le début du championnat d'Europe 2009, jamais il n'a été en mesure de confirmer ses bonnes prestations une fois venue la finale A venue. Pire, alors confortablement en tête de l'ERC avant la manche d'Holjes, le norvégien est reparti de Suède avec zéro point au compteur et perdait ainsi trois places dans l'opération. Relégué à neuf points du nouveau leader Michael Jernberg, Isachsen a surtout permis le retour au premier plan de Kenneth Hansen et Ludwig Hunsbedt avec qui il devra désormais batailler pour le titre.

C'est dire si cette victoire à Strangnas devant Jernberg et Smerud, qui signe au passage son second podium en autant de courses, avait de quoi remonter le moral, en berne, d'Isachsen. Il faut souligner qu'avec le retrait en début de meeting d 'Henning Solberg suite à la casse de sa boite de vitesse laissait une voie royale à Isachsen. Pourtant, ce dernier n'hésitait pas à pointer du doigt le responsable « présumé » des carences subies par sa Focus ST après avoir dû constater, en début de meeting, avec de nouveaux ratés côté moteur. Pour Isachsen, son motoriste, le britannique Julian Godfrey, aperçu à plusieurs reprises en ERC cette saison en Division 1A, doit se remettre au travail au plus vite sous peine de voir leur collaboration prendre du plomb dans l'aile : « Cela fait trois fois cette saison que le moteur connaît les mêmes maux. Si cela ne s'était produit qu'à une seule reprise, je pourrais comprendre, mais là il ne faudra pas compter sur moi pour régler la facture. Cela fait cinq saisons que je lui fait confiance et que je suis son meilleur client, donc, il est légitime d'exiger une autre qualité de service que celle qu'il m'offre actuellement ».

Une mise au point en guise d'avertissement pour Julian Godfrey avant l'épreuve Belge de Maasmechelen, où le nombre d'engagés et la qualité du plateau risquent de rendre chaque instant décisif pour une qualification directe en Finale A. Victorieux en 2008 sur le Duivelsberg, Isachsen est à l'aise sur ce circuit, mais la pression est déjà sur les épaules de l'homme d'Okksund. Contrairement à Jernberg, Hansen et Hunsbedt, le norvégien qui a grillé son seul et unique joker à Holjes devra en plus composer avec un Walfridsson de plus en plus saignant, et le retour de Jean-Luc Pailler, qui aura à cœur de faire un résultat sur un circuit qu'il connait comme sa poche...

 

Source : www.dt.no

15:21 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : norden series, strangnas, erc belgique maasmechelen, isachsen, pailler, jernberg, hansen, godfrey, solberg henning | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

23/07/2009

Pikes Peak : Le film avec Marcus Gronholm(vidéo)

On ne pouvait pas résister à l'idée de vous présenter cette superbe vidéo. Encore du Pikes Peak me direz-vous ? Et bien oui ! Jetez un petit coup d'oeil à ce  petit bijoux réalisé par Tim Vincent et Scott Richardson. Véritable réponse au magnifique film de Jean-Louis Mourey et de son "Climb Dance" d'Ari Vatanen et de la fameuse 405 T16.

 

16:41 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : video pikes peak, ari vatanen, jean louis mourey, climb dance, film, marcus gronholm, ford fiesta | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

ERC Belgique : Jean-Philippe Dayraut à Maasmechelen ?

Dayraut_Andros-3_G portrait.jpgdayraut skoda andros.jpgC'est en tout cas l'information relevée sur la liste des engagés comptant pour la septième épreuve du championnat d'Europe de Rallycross sur la "butte du diable" de Maasmechelen.(8 et  9 août) Jean-Philippe Dayraut, au palmarès impressionnant et dernier vainqueur en date du Trophée Andros, sera engagé au volant d'une Citroen Xsara WRC, déjà vue aux mains du talentueux et prometteur Fabien Pailler.  Après Marcus Gronholm, Radstrom, Paasonen et Henning Solberg, le championnat ERC semble attirer de plus de plus les regards des  grands noms du sport automobile. Dayraut devrait selon toute vraisemblance s'aligner également au départ de la manche allemande à Buxtehude la semaine suivante l'épreuve belge.

Source : www.duivelsbergcircuit.be

Pikes Peak : La sortie d'Eriksson en vidéo

Dernières vidéos pour clôturer Pikes Peak 09' avec la sortie de piste d'Andréas Eriksson.

 

10:08 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eriksson video, accident, crash, pikes peak, tajima, monster | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

21/07/2009

WTCC Brands-Hatch : Rustad a souffert

rustad brands hatch.jpgPremière fois que le pilote norvégien prenait le départ d'une épreuve labellisée "Championnat du monde FIA" dans sa riche carrière en sport automobile. Pourtant, sur un circuit de Brands-Hatch qu'il connaît comme sa poche pour avoir participé au viril championnat BTCC au milieu des années 1990, Tommy Rustad a souffert en ne terminant aucune des deux courses au programme .

Engagé avec son équipier de l'équipe Volvo-Olsbergs, Robert Dahlgren, Tommy Rustad, en dépit d'un temps de qualification moyen pour un pilote de sa trempe avec un modeste 21ème temps, a surtout dû composer avec la virulence de ses adversaires. Phénomène caractéristique des épreuves de supertourisme, la chaleur des pelotons du WTCC s'est rappellée au bon souvenir du norvégien. Poussé dans les deux courses, Rustad aura à peine le temps de profiter de son week-end britannique se rangeant à chaque fois sur le bas-côté.

"Je ne peux pas dire que je sois heureux de mes résultats ce week-end, mais d'un autre côté, nous avons progressé tout au long du week-end après avoir tatonné sur les réglages pendant les qualifications (...). Venir sur un circuit aussi rapide que Brands-Hatch restera quand même une expérience positive."

A noter que le week-end a été endeuillé avec la mort d'Henry Surtees, 18 ans, touché à la tête par la roue arrachée d'un autre concurrent. Pilote de Formule 2, Surtees avait décroché la veille le premier podium de sa courte carrière avant de glacer le sang des spectateurs le lendemain. Henry Surtees n'était autre que le fils de John Surtees, seul pilote de l'histoire à avoir décroché à la fois un titre de champion du monde de F1 avec Ferrari tout en s'accaparant à quatre reprises la couronne mondiale en Moto.

 

18:35 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wtcc video, brands hatch, rustad, stcc, btcc, dahlgren | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

19/07/2009

Pikes Peak : Tajima toujours au top (vidéo)

nobuhiro-tajima.jpgnobuhiro-tajima-races-the-suzuki-sx4.jpgSans surprise, c'est le japonais Nobuhiro « Monster » Tajima et son modèle Suzuki qui se sont imposés au sommet du Pikes Peak cette après-midi. Il devance facilement Marcus Gronholm avec plus d'une minute d'avance tandis que Mark Rennison parvient à décrocher la troisième place au détriment d'Andréas Eriksson. En revanche le record 2007 de Tajima en 10' 01"408 , véritable fantasme pour les concurrents de la catégorie Unlimited, n'est pas tombé lors de cette édition 2009.

 

Côté Eriksson, c'est une nouvelle sortie de piste qui est venue ruiner les (quelques) derniers espoirs du pilote suédois, cinq kilomètres à peine après le départ, dans un virage relativement connu des spécialistes de par sa difficulté. Manque de chance pour Eriksson puisque ses divers ennuis lors des essais l'avaient justement empêché de s'essayer sur cette portion d'asphalte. Quant à son équipier, le finlandais Marcus Gronholm, il ne pouvait guère espérer meilleur résultat que sa seconde place après que le turbo de sa Fiesta ait rendu l'âme cinq kilomètres avant le sommet.

Malgré la déception, Eriksson et Gronholm ont déjà promis de revenir dès l'année prochaine. Preuve est donc faite que cette épreuve est, comme l 'annonçait le fantasque Nobuhiro Tajima les semaines précédentes, une affaire d' « initiés ».

Résultats (unlimited)005_fiestapikespeak.jpg

1-Tajima 10:15.368
2-Gronholm 11:28.963
3-Rennison 12:11.561

 

19:40 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pikes peak video international hill climb, eriksson, gronholm, live, rennison, tajima, record, resultat | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Pikes Peak : Les dernières vidéos

A quelques heures de l'ouverture de l'épreuve, retrouvez les dernières vidéos de l'évènement.

 

 

10:15 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéo pikes peak, ppihc, gronholm, eriksson, tajima, rennison, colorado spring | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

18/07/2009

Rallycross : Mark Higgins à Pembrey

higgins.jpghiggins loeb.jpgLe double-champion britannique des Rallyes, Mark Higgins, effectuera ses débuts dans la discipline le week-end prochain sur le circuit gallois de Pembrey d'après le site internet www.crash.net. Comme Chris Meeke en début de saison, Higgins s'engagera dans la catégorie « RX 150 », équivalent des sprints-cars du Trophée Andros et du Championnat de France d'Autocross. Certes, il s'agit plus d'une invitation de la part des organisateurs que d'une volonté manifeste d'Higgins de rejoindre la série même si l'intéressé avoue son envie de se tester au volant d'une « WRC » survitaminée. « J'ai toujours eu envie d'essayer ce type de voiture mais si une opportunité se présente lors du Rallycross Superprix à Croft par exemple, je tenterais bien l'aventure ».

Mark Higgins est actuellement en tête du Championnat Britannique des Rallyes après deux victoires consécutives au Jim Clark Rally puis sur l'ile de Man. L'épreuve de Pembrey ne compte pas pour le championnat britannique de Rallycross (BRDA) mais pour la série dirigée par Petter Stott, promoteur privé du Fuchs Lubricants Rallycross Open Championship, également organisateur du Rallycross Superprix de Croft.

15:44 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross, pembrey, mark higgins, chris meeke, fuchs lubricants rallycross open championship | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Pikes Peak en vidéo

Vidéo de la chaîne nord-américaine KOOA, télévision locale de l'état du Colorado, propriété du groupe NBC.

 

12:02 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : video pikes peak international hill climb | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

17/07/2009

Pikes Peak : Au tour de Gronholm

001_fiestapikespeak.jpgcov-09fiesta3m.jpgLa troisième et dernière journée d'essais à Pikes Peak ne s'est pas mieux terminée que lors des deux précédentes séances de mercredi et jeudi pour l'équipe MSE-Olsbergs. Eriksson est resté à quai toute la journée après sa sortie de la veille en attendant que sa Fiesta puisse être en mesure d'avaler à nouveau les virages du Colorado. Du côté de Mark Rennison, en attente de pièces en provenance d'Angleterre pour soulager le moteur de sa mythique Ford RS 200, le britannique a dû se contenter du rôle de spectateur assidu des deux dernières voitures de la catégorie « unlimited ». En effet, seuls Gronholm et Tajima étaient en mesure ce matin de s'élancer sur le dernier tronçon chronométré du jour. Sans surprises, c'est bien évidemment l'ancien directeur du programme WRC chez Suzuki, Nobuhiro Tajima, qui a réalisé le meilleur temps en 04:36.230 contre 04:45.462 pour Marcus «Flying Finn » Gronholm.

Du travail en perspective si les trois rookies que sont Rennison, Eriksson et Gronholm, veulent faire tomber le spécialiste de l'épreuve , Tajima. De plus, la Fiesta de Gronholm a connu des problèmes inquiétants de surchauffe moteur sitôt l'arrivée de son troisième essai. « Tout se passait bien avant cet incident » déclarait Gronholm. « Nous allons chercher ce qui s'est passé ». A deux jours du « D-day », Tajima est donc toujours « LE »  favori de l'épreuve.

 

22:53 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pikes peak international hill climb, eriksson, gronholm, tajima, rennison | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

16/07/2009

Pikes Peak : Mission impossible ?

eriksson roof.jpgrennison pikes peak.jpgCette seconde journée d'essais à Pikes Peak a permis de confirmer une seule chose : il sera difficile d'aller déloger le spécialiste japonais de l'épreuve, Nobuhiro Tajima, d'une nouvelle victoire dimanche. Mark Rennison, englué dans les problèmes moteurs depuis la veille avec sa RS 200, semble ne pas être en mesure de suivre le rythme de Suzuki et de son pilote, qui se félicitait déjà du meilleur temps réalisé aujourd'hui.

Pour l'équipe Olsberg-MSE, le constat n'est guère différent des tracas rencontrés par le britannique. Déjà gênés par des problèmes d'exploitation moteur tout au long de la première journée, Gronholm et Eriksson ont dû composer, cette fois, avec une légère sortie de route de ce dernier à la suite d'un choc avec une pierre. L'équipe Ford va donc devoir cravacher sérieusement non seulement pour remettre les voitures en état, mais également pour trouver les réglages parfaits, même si les propos de Marcus Gronholm ne prêtent pas à un enthousiasme débordant. « C'est fini pour ce qui est de franchir la barrière des 10 minutes. Nous allons juste essayer de nouvelles choses pour le moteur ... ». La messe serait-elle déjà dite dans le Colorado ?

23:27 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pikes peak international hill climb, tajima, rennison, gronholm, eriksson, ford, suzuki, rs200 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Pikes Peak : La conférence de presse en vidéo

 

19:18 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéo pikes peak, hillclimb, eriksson, gronholm, tajima, rennison | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Pikes Peak : Premiers essais et premiers soucis

Carte_Pikes_Peak.gifLpphighway.jpges trois européens engagés dans la catégorie "unlimited" ont connu des fortunes diverses lors de la première journée d'essais à Pikes Peak. Le double-champion britannique de Rallycross , Mark Rennison et sa Ford RS 200 de 1150 chevaux ont simplement foulé la piste du Colorado le temps de quelques virages? avant que le moteur ne connaisse quelques problèmes. « Notre équipe travaillera toute la nuit s'il le faut mais nous serons de retour pour la seconde séance d'essais » déclarait Rennison.

Du côté de l'équipe scandinave Olsbergs-MSE, aucune difficulté particulière n'est à mentionner même si l'exploitation du moteur semble toujours aussi délicate à appréhender en altitude. Le chemin semble donc être plus long que prévu avant de passer sous la barre des 10 minutes même si Eriksson et Gronholm restent néanmoins confiants . « Nous perdons au minimum deux secondes dans chaque épingle. Nous avons besoin de plus d'expérience pour ce type d'épreuve donc je m'attends à une course difficile dimanche » déclarait Gronholm à l'issue de la première journée.

Pour Eriksson, le constat n'est guère différent de celui du double champion du monde des Rallyes « L'altitude est notre principale difficulté ici, elle nous a causé pas mal de petits soucis ce matin (mercredi) mais nous allons tout faire pour les résoudre. Mais c'est aussi une des raisons pour laquelle nous sommes venus ici avec deux voitures. Cela nous permet de compiler un maximum de données et d'essayer plusieurs options ». Cependant, les avertissements du japonais Tajima à ses concurrents européens sur les subtilités et spécificités de l'épreuve semblent se confirmer pour Eriksson qui s'attend «à un long chemin avant de pouvoir atteindre le sommet ».

11:01 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pikes peak, hill climb, eriksson, gronholm, rennison, tajima, olsbergs, mse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

15/07/2009

Vidéo Pikes Peak : Gronholm et Eriksson se chauffent

LOGO PKES PEAK.jpg

 

Alors que le premier des trois jours d'essais de l'épreuve de Pikes Peak débute aujourd'hui (mercredi), les premières vidéos affluent sur internet. L'occasion pour nous de retrouver Andréas Eriksson et Marcus Gronholm en pleine démonstration sur ... un parking. Cliquez ici pour voir la vidéo.

11:52 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéo pikes peak, hillclimb, eriksson, gronholm, rennison, tajima, ford fiesta | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

14/07/2009

FIA : Vatanen clarifie ses positions

AriVatanen portrait.jpgvatanen pikes peak.jpgAlors qu'il s'est déclaré, il y a peu, ouvert à la possibilité de prendre la relève de Max Mosley à la tête de la FIA ,le champion du monde des rallyes 1981 et quadruple vainqueur du Dakar s'est récemment livré aux questions des journalistes. Répondant quant à sa vision de l'avenir et des orientations qu'il souhaiterait donner à une éventuelle candidature, Ari Vatanen, parlementaire européen conservateur entre 1999 et 2009, a donné des éléments qui pourraient ravir tous les fans de Rallycross. Si Vatanen insiste bien évidemment sur sa volonté de pacifier les relations entre la fédération internationale et les principaux constructeurs de F1, il met également en avant son envie de mettre sur le devant de la scène d'autres disciplines comme le … Rallycross. « La F1, comme tous les sports, est un divertissement, qui doit se faire sur des bases saines financièrement. Il ne faut pas diminuer l'attention sur la F1 mais faire plus attention aux autres formes de sport mécanique, le rallye, l'endurance, le rallye-cross... Notre famille est très grande, et sa diversité est notre force ».

Voilà donc une élection qui risque de passionner les foules bien plus que les habituelles reconductions quasi automatiques du controversé Max Mosley dans son mandat de président de la FIA. Hormis Mosley et Vatanen, aucun autre candidat ne s'est officiellement présenté comme successeur potentiel, même si le nom du français Jean Todt, avec qui Vatanen entretient de bonnes relation, revient avec insistance.

Source AFP

00:08 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fia, elections, ari vatanen, rallycross, député européen, max mosley, jean todt, formule 1 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

10/07/2009

ERC Holjes : Borseth tranquille ?

logo_em09.jpgEn décrochant une nouvelle victoire à Holjes le week-end passé, Borseth est en passe d'aller décrocher son tout premier titre de champion d'Europe de Division 2. Dans une catégorie considérée comme « biaisée » de par le faible nombre de compétiteurs, il est vrai que l'obtention du titre est certes moins « sexy » et moins rutilant que celui de D1 ou de D1A. C'est d'ailleurs une des raisons qui avait poussé le champion sortant, le belge Michael deKeersmaecker, a se désengager au tout dernier moment du championnat 2009, afin de se consacrer à l'avancée de ses projets pour la D1 en 2010. Mais cette épreuve de Holjes aura eu le mérite de montrer que cette catégorie avait du potentiel avec 14 pilotes engagés, auquel il faudrait rajouter le finlandais Jokke Kallio, étrangement absent en Suède.

Les leaders au tapis

Au delà de chiffres réconfortant quant aux engagés de plus en plus nombreux, c'est surtout le niveau de compétitivité désormais atteint par cette catégorie qui lui redonne des couleurs. Les pilotes présents aux avants postes depuis le début de saison que sont Guido Kenis, Jos Sterkens ou encore Patrick Mertens ont tout simplement subi la loi imposée par les nordiques. Ainsi, seuls Borseth, Loov et Castoral ont réussi à accrocher le wagon de la finale A, et avec un certain succès pour les deux premiers cités, puisqu'ils monteront sur un podium complété par le norvégien Ole Habjorg et sa BMW. La qualité du plateau semble donc corrélée avec l'augmentation du nombre de pilotes engagés. D'ailleurs, les seuls opposants encore crédibles pour Borseth ont tous déjoué en Suède, même s'il faut avouer que Sterkens et Kenis, englués dans les problèmes mécaniques, sont sortis, au fur et à mesure, du rythme imprimé par les leaders du week-end.

Holjes, tournant de la saison

Comme en Division 1A, ce week-end suédois aura très certainement marqué le tournant du championnat. Là où les commissaires techniques avaient, sans le vouloir, décidé de la suite de la saison, ici, ce sont les ennuis mécaniques des uns qui permettent aux autres de prendre un peu d'air au classement. Borseth se place donc, avec 93 points, comme « LE » favori logique alors que Sterkens, second avec 74 points, se voit désormais rejoint par Castoral (64). Mais les poursuivants de Borseth devront, en plus de regarder le haut du classement, surveiller de près le retour de Per-Niklaas Loov, qui, en trois épreuves seulement, a déjà engrangé 47 points sur 60 possibles. Une lutte à distance d'autant plus passionnante à suivre si les « nouveaux » venus décident de renouveler l'expérience dès le mois prochain sur le circuit belge du Duivelsberg ...

 

 

 

 

15:13 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross, suède, holjes, d2, borseth, kenis, loov, sterkens | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

09/07/2009

WTCC : Rustad à Brands-Hatch

Tommy_Rustad_Volvo__730304i.jpgrustad.jpeg

Le « divin chauve » norvégien, ancien protégé de Martin Schanche, va faire ses débuts en Championnat du Monde des Voitures de Tourisme (WTCC) le week-end  prochain (18 et 19 juillet) sur le circuit de Brands-Hatch. Actuel second du championnat suédois derrière le pilote BMW, Thed Bjork, Rustad participera pour la première fois à l'un des trois championnats du Monde organisés par la FIA après une riche carrière en Europe entre Rallycross et Super Tourisme.

Avec son co-équipier Robert Dalhgren, Rustad avoue certaines ambitions même s'il reconnaît que la concurrence des constructeurs officiels traditionnels que sont Seat et BMW sera loin d'être simple à déjouer avec sa Volvo C30. Cependant Tommy Rustad espère bien terminer dans les points sur un circuit qu'il connaît, en théorie, comme sa poche, en tant qu 'ancien animateur du championnat britannique pour Renault.

Surtout, cette manche de Brands-Hatch sera l'occasion pour Rustad de retrouver une vieille connaissance,en la personne d'Yvan Muller,qu'il a côtoyé à la fois lors d'une édition du Trophée Andros ainsi qu'en BTCC.

 

 

22:44 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yvan muller, tommy rustad, dalhgren, volvo, stcc, wtcc, brands hatch, seat, bmw | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

ERC Holjes : Double peine pour Bossard

 

2007-08-15-bossard.jpgLe championnat de division 1A réservé aux véhicules de type super 1600 s'est très certainement joué ce week-end pour Olivier Bossard qui semble avoir perdu toutes ses chances de conquérir la couronne européenne. Seul représentant français en Suède, Olivier s'est fait exclure pour un problème de conformité relevée par les commissaires techniques à l'issue de l'épreuve. Pire, si le pilote « Bos » peut encore se permettre de faire appel, ce déclassement est surtout synonyme de la fin de ses espoirs de titre 2009, voire de fin de saison, puisqu'il ne pourra pas retirer cette manche de son compteur de points en la considérant comme un joker.

 

Voie royale pour Lysen

Dans ces conditions, Mats Lysen peut se contenter et se féliciter de sa seconde place derrière Timerzyanov qui décroche, tout comme Walfridsson en Division 1, sa première victoire en championnat d'Europe de Rallycross. Surtout, le russe en profite pour détroner son compatriote Leganov au général en lui subtilisant sa seconde position. Avec 80 points et quatre épreuves à disputer, Timerzyanov devient ainsi le rival de Lysen(86 pts) le mieux armé, et le plus régulier depuis le début de saison. Seulement six points séparent désormais les deux hommes et la lutte risque de s'intensifier jusqu'à la fin.

Un argument pointe pourtant paradoxalement en faveur de Lysen et de ses 17 ans, celui de l'expérience. En effet, si Lysen s'est montré ultra dominateur pendant la première partie de saison sur des circuits qu'il ne connaissait pas, on voit mal le norvégien faire « moins bien » sur des tracés où il s'est révélé très à l'aise la saison dernière. En effet, en 2008, Lysen et sa Saxo d'alors, avaient simplement attaqué le championnat en Norvège avant de participer aux épreuves restantes avec un certain succès. Ce sont d'ailleurs ses performances de choix qui en faisait l'adversaire le plus crédible d'Olivier Bossard, considéré alors, comme le favori logique pour 2009. Avec six points d'avance sur Timerzyanov et 12 sur Eduard Leganov, Lysen peut donc légitimement penser au titre, l'esprit libéré d'un désormais improbable retour de Bossard.

 

20:43 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : erc hlojes, suède, bossard, lysen, timerzyanov, leganov | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/07/2009

ERC Holjes : Descente aux enfers pour Isachsen et Eriksson

holjes09_small.jpgLeader du championnat depuis l'épreuve Portugaise de Montalegre, Sverre Isachsen s'attendait certainement à meilleur sort lors de cette sixième épreuve de l'ERC. Avec quatre secondes places, le pilote d'Hokksund avait pourtant une marge de manoeuvre confortable d'autant plus qu'il s'était signalé jusque ici comme le pilote le plus rapide du championnat. Mais rien n'aura fonctionné comme prévu pour Isachsen qui devra se contenter d'une bien triste 19ème place juste devant le revenant Morten Bermingrud et sa C4. Si ce circuit convient bien au norvégien avec deux victoires ainsi qu'une seconde place, il faut bien souligner que depuis 2008, Isachsen gamberge à Holjes. Déjà hors des points la saison passée, ce dernier s'est à nouveau retrouvé loin de ses standards habituels avec un 11ème chrono en guise de meilleur résultat lors des manches qualificatives. Ce résultat nul détrône Isachsen de son fauteuil de leader au profit de Michael Jernberg, 6ème en suède. Pire, il voit aussi passer devant lui au général, Hansen et Hunsbedt, et compte désormais 9 points de retard sur Jernberg.

 

Le pilote norvégien voyait tout de même des motifs de satisfaction en dépit de son zéro pointé. Un moteur devenu récalcitrant dès la Hongrie avait en effet inquiété du coté du clan Isachsen, mais le mois de repos accordé aux pilotes de l'ERC entre l'Autriche et la Suède, semble avoir redonné des couleurs à la Focus ST. Philosophe, Isachsen analysait son week-end dans les colonnes du quotidien norvégien « Drammens Tidene » comme un mélange de problèmes techniques et d'erreurs d'appréciation dans son pilotage.

 

Grand écart  pour Eriksson

Pour Eriksson, 2009 aura encore été synonyme de rendez-vous manqué avec son épreuve nationale. Déjà en 2008, le pilote avait dû céder sous la pression de sa double-casquette de pilote-team manager. A l'époque, la présence de Marcus Gronholm a ses côtés n'était pas la formule des plus idéales pour se concentrer sur son pilotage, mais Eriksson avait pu au moins s'assurer d'une qualification en finale A, avant de céder sur ennui mécanique. Pourtant, samedi soir encore, Eriksson trouvait le moyen de pester contre une 3ème place en première manche qualificative qu'il jugeait décevante, estimant qu'il avait les moyens d'aller plus vite encore. Mais le suédois, poussé par Holte en seconde manche, réduisait à néant ses chances de bien figurer lorsque des problèmes électriques vinrent ruiner sa troisième manche qualificative. Dès lors, il n'était plus question de penser aux finales pour Eriksson qui n'avait plus que, pour seule satisfaction, la 4ème place finale d'Henning Solberg avec une Fiesta version 2008.

 

Le bouillonnant suédois pouvait dès lors se tourner exclusivement sur son départ vers les Etats-Unis et le Colorado, où il commencera sous peu ses premiers essais grandeur nature de la « course aux nuages » de Pikes Peak, en compagnie de Gronholm. Un emploi du temps d'autant plus chargé pour le sociétaire de l'équipe MSE-Olsberg, que, dans le cadre du lancement de la nouvelle Fiesta aux USA, Eriksson s'est également engagé à fournir deux modèles dérivés du Rallycross pour les célèbres X-Games de la chaine US ESPN. Il est d'ailleurs à noter que ce programme largement diffusé en Europe, sera l'occasion de voir, ou revoir, Kenny Brack à l'oeuvre puisqu'il a été choisi pour occuper un des deux volants disponibles.

18:00 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : erc holjes, rallycross suede, europe, eriksson, isachsen, pikes peak, gronholm, solberg | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

ERC Holjes : Walfridsson et Renault pour l'histoire


En s'imposant dimanche au terme de la sixième manche du championnat d'europe de rallycross sur le circuit suèdois de Holjes, Stig-Olov Walfridsson et sa Clio III permettent à Renault de renouer avec la victoire dans la catégorie reine de l'ERC après plus de 30 ans de disette. Il faut remonter à 1977 pour retrouver la trace de la marque au losange sur la plus haute marche du podium. A l'époque, l'autrichien Herbert Grünsteidl et son Alpine A310 V6 s'étaient imposés sur le tracé de Buxtehude tout en s'accaparant le titre de champion la même année.

En dépit d'un timide début de saison en Angleterre où Waldfridsson n'avait pas confirmé ses excellentes dispositions entrevues en fin de saison 2008, le pilote suédois commençait néanmoins à monter progressivement en régime. Absent au Portugal, il réussissait à décrocher deux probantes qualifications en Finale B en France, puis en Hongrie, avant de prendre un sérieux coup de chaud en Autriche, ou il concluait finalement son week-end sur la dernière marche du podium. Profitant du duel musclé opposant Hansen à Hunsbedt au départ de la dernière finale du jour, Walfridsson empoche les 20 points de la victoire pour la première fois de sa carrière en ERC et rejoint le clan des pilotes victorieux au moins une fois cette saison en colmpagnie d'Hansen, Hunsbdet, Eriksson et Jernberg. Surtout, Walfridsson fait un bond à la cinquième place du général. Il devance à présent d'un tout petit point ses trois concurrents directs que sont désormais Eriksson, Pailler et Pinomaki tous trois bloqués à 50 points.

D1 : 1-Walfridsson / 2-Hunsbedt / 3- Smerud / 4- Solberg / 5-Hansen / 6-Jernberg
Classement D1 : 1-Jernberg (77) / 2-Hansen (74) / 3-Hunsbedt (73) / 4-Isachsen (68)

D1A : 1-Timerzyanov / 2- Lysen / 3-Johansson / 4- Linneman / 5-Larsson / 6- Thorjesson
Classement D1A : 1-Lysen (86) / 2-Timerzyanov (80) / 3- Leganov (74)

D2 : 1-Borseth / 2- Loov/ 3- Habjorg / 4- Castoral/ 5-Tjelle / 6- Ask
Classement D2 : 1-Borseth (93) / 2- Sterkens (74) / 3- Castoral (64)

17:36 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : holjes, suède, rallycross europe, championnat d'europe, walfridsson, renault | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

01/07/2009

ERC Holjes : La légende Bräck

holjes09_small.jpgA quelques jours  de la manche suédoise de l'ERC sur le désormais habituel et spectaculaire circuit de Holjes, une autre légende du sport automobile mondial va faire sa première apparition en Rallycross. Après Marcus Gronholm la saison dernière, c'est Kenny Bräck qui sera chargé de rameuter et d'attirer l'attention sur la discipline, aussi bien au niveau des médias que des spectateurs. Profitons donc de sa venue exceptionnelle le temps d'un week-end au sein du KHM Motorsport de Kenneth Hansen, pour retracer la fantastique carrière du pilote suédois. Véritable icône dans son pays et immense star de l'autre côté de l'atlantique, non, Kenny Bräck n'est décidément pas un pilote comme les Plakat_Holjes_2009070405_2.jpgautres.

Retiré du sport automobile depuis 2005, Bräck aura tout connu dans sa carrière. Certes, s'il n'a que très peu goûté aux joies de la terre, mis à part lors de quelques apparitions lors de la course des champions, ce fut pour mieux parfaire sa connaissance des circuits routiers. C'est ainsi que l'autre « Kenny », s'est adjugé ce qui constitue la course la plus mythique des Etats-Unis avec Pikes Peak, à savoir les 500 miles d'Indianapolis. Passé tout proche d'un volant en Formule 1, Bräck s'est bâti une solide réputation faisant tomber quelques noms prestigieux. D'Eddie Irvine à Johnny Herbert, en passant par Ricardo Zonta ou encore Robby Gordon, tous ont un point commun, celui d'avoir dû subir les « Brack's rules ».

Mais avant d'en arriver là, Bräck dû s'employer à franchir une à une les étapes. Son image colle d'ailleurs assez bien à celle véhiculée par les cadors du Rallycross Européen tels Jean-Luc Pailler, Martin Schanche ou encore Kenneth Hansen. Cette image, Bräck se l'est construite tout seul, celle du self made man typique. Né en 1966 à Arvika sur les terres de Per Eklund et Tommy Kristofferson, le suédois se fait surtout remarquer par ses talents empreints de précocité sur les lacs gelés ou les routes de campagne. A huit ans, le petit Bräck tâte déjà du volant et s'élance déjà dans des séries de glisse improvisées. Hésitant au départ, il va peu à peu surprendre tout son monde. Surtout, un voisin épaté par les performances du gamin lui offre sa première voiture, une Saab V4, Bräck a alors 13 ans. Dès lors, il ne faut pas s'étonner de constater que ses premières confrontations avec des adultes sur les lacs de glace ou sur les petites routes figeront dans son esprit son envie de devenir pilote professionnel.

 

Naissance d'un champion

Après quelques saisons en Karting, le jeune homme souhaite se diriger vers les formules de monoplaces. C'est là qu'il va découvrir les premiers obstacles inhérents aux sports mécaniques, à savoir la recherche de partenaires. Motivé comme jamais et « braqué » sur son objectif, Kenny va faire preuve d'une abnégation sans faille. Il se met alors à égrener une à une les pages jaunes locales dans l'espoir de décrocher des budgets, mais les entreprises ne semblent guère intéressées par les projets du gamin. Neuf fois sur dix, c'est une fin de non recevoir qu'il doit affronter, mais là ou d'autres auraient baissé les bras, lui choisit de s'accrocher. Il contacte, démarche, saison après saison les entreprises dans l'espoir de concrétiser son rêve. Si bien que passé un certain temps, il connaîtra tous les chargés de la communication des sociétés de la région. Si les contrats ne suivent pas toujours, il se constitue néanmoins un carnet d'adresses conséquent ce qui lui vaudra de participer dès 1986 au championnat de Formule Ford Suédois qu'il remportera dans la catégorie Rookie.

La saison suivante, son nom attire déjà les convoitises et il se voit offrir une monoplace de la fameuse équipe VanDiemen. Fondée par Ross Ambrose et Ralph Firman, cette structure s'est toujours montrée apte à dénicher les talents purs. Il faut bien dire que ce ne sont pas les Ayrton Senna, David Coulthard, Eddie Irvine, Johnatan Palmer ou Jason Plato qui pourraient contredire cet état de fait. Sans le même appui technique que le pilote officiel maison Eddie Irvine, Bräck ira jusqu'à se payer le luxe de reléguer ce dernier dans ses rétroviseurs lors de la manche de Silverstone.

De 1988 à 1991, Kenny semble marquer le pas. D'abord en F3000 dans le championnat national suédois, puis britannique où il signe quatre victoires entre 1988 et 1989. Ce sera ensuite au tour de la Formule Opel Lotus, où il doit s'incliner en 1991 face à Ricardo Zonta. Mais Bräck sent peu à peu la réussite le lâcher. Il prend alors conscience d'une chose, la victoire est plus importante que la renommée des championnats auxquels il a jusqu'ici participé. En conséquence de quoi, sa stratégie se base désormais sur le choix d'une structure compétitive avec laquelle il aura le plus de chance de conquérir des titres.

Kenny Brack testando a Williams Renault FW15 de Alain Prost em Paul Ricard, 1993.jpgJustement les saisons 1992 et 1993 marquent une nouvelle orientation dans sa carrière puisqu'il choisira de s'aligner dans la toute nouvelle Clio Cup relative au lancement commercial par Renault de la voiture du même nom. Bräck annihilera toutes formes de concurrence sur son passage. Des résultats qui lui vaudront d'ailleurs des tests concluants en F1 avec l'équipe Williams Renault. La presse , ébahie par les performances de ce jeune pilote, contribuera, entre autres, à lui ouvrir en grand les portes de ... la F3000, de 1994 à 1996.

 

Juppé m'a tué

Cette fin de saison 1996 sera marquée par un duel fratricide avec Jorg Muller. Si l'allemand empocha finalement le titre dans des circonstances suspectes, Brack sera de nouveau courtisé par les sirènes de la F1. A l'époque, TWR venait de racheter l'écurie Ligier et Bräck fit naturellement figure de favori pour une place de pilote. Malheureusement pour lui, le gouvernement français du Premier ministre Alain Juppé, dans le but de protéger ses plus beaux fleurons technologiques, s'opposa au rachat de Ligier par les britanniques et fit voler en éclats les derniers espoirs du suédois d'accéder à la discipline reine. Brack décida donc, en conséquence, d'émigrer vers les Etats-Unis pour l'Indy Racing League.

 

American way of life

Cette escapade nord américaine s'étalera de 1997 à 2005 naviguant entre Indy Racing League et le championnat CART au sein d'équipes prestigieuses comme Ganassi Racing ou Rahal. Ses premiers faits d'armes aux USA lui permettront même de signer avec l'écurie d'A.J. Foyte en 1998, une des figures du sport automobile nord américain et ancien vainqueur des 24 Heures du Mans. Cette même année, Bräck alignera trois victoires de suite, s'offrant même le luxe d'écraser le précèdent record du plus grand nombre de tours en course. A l'image de son début de carrière sur le vieux continent, Bräck passera souvent près du titre comme en 2000 et 2001 où il luttera jusqu'à la dernière épreuve avant de renoncer dans les derniers tours sur ennuis mécaniques.

 

1999, la consécration

Mais son véritable tour de force outre-atlantique arrivera lors de la saison 1999 où ses forces et sa concentration seront portées par un seul objectif avec les 500 Miles d'Indianapolis. Bräck, des heures durant, visionne les vidéos des éditions précédentes, s'imprégnant des moindres indices et informations, qui pourraient lui donner un avantage certain sur ses adversaires. Tout y est analysé, des arrêts aux stands aux stratégies à appliquer en fonction des évolutions de la course, les changements de rapports de vitesse, Kenny compile et compare avec une rigueur toute scientifique chacune des actions sur lesquelles il repère occurrences et régularités. Le jour tant attendu, Bräck ne faillira pas. Sûr de son fait et certain que son travail portera ses fruits, c'est avec une émotion toute particulière que le drapeau à damiers s'abattra en premier sur la monoplace floquée du numéro 14.


kbband2.jpgMalheureusement pour lui, sa carrière nord américaine prendra fin de bien triste manière puisque il ne verra jamais la fin du championnat 2003. Victime d'un contact avec un autre concurrent, Bräck se verra propulser à plusieurs mètres de hauteur avant de pulvériser son engin à plus de 350 km/h sur les grilles de protection. Par chance, la cellule de survie restera intacte et protégera très certainement le suédois d'une issue qui aurait pût se révéler fatale. Fémur, chevilles, sternum, troisième cervicale, Bräck est mal en point et passera de longs mois sur son lit d'hôpital. Le suédois ne fera que de timides réapparitions comme en 2005 pour l'Indy 500 avant de raccrocher définitivement du sport de haut niveau. Aujourd'hui, Bräck concentre ses activités entre sa famille et son académie destinée à faire éclore les jeunes pilotes suédois au plus haut niveau international. Passionné de blues, Bräck dispense dorénavant ses talents de guitariste au sein de son groupe de rock « Rockband RPM ». Quand on vous dit que Bräck ne fait pas les choses comme les autres ...

 

15:12 Écrit par ERC Blog - 20 minutes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross holjes suède, erc, kenny brack, irvine, coulthard | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu